Société

NE M’APPELEZ PLUS JAMAIS GWADA BOY !

NE M’APPELEZ PLUS JAMAIS GWADA BOY !

C’est le cri du coeur d’un auditeur à l’animateur Jordan. Ne les appelez plus Gwada Boys ! Bien sûr, par référence à la production calamiteuse ces dernières années des footballeurs de l’île, mais aussi des cyclistes, des basketteurs, qui semblent bien ternes par rapport aux joueurs d’une certaine sélection guadeloupéenne qui arriva jusqu’en demi-finale de la Gold Cup et ne se fit battre par le Mexique que par 1 à 0.

La Guadeloupe lors de ses derniers matches n’a pu marquer des buts que contre Saint-Martin !
Devra-t-on bientôt chanter comme Michel Sardou :

J’étais un bateau gigantesque
Capable de croiser mille ans
J’étais un géant, j’étais presque
Presqu’aussi fort que l’océan

Ne m’appelez plus jamais Gwada Boy
C’est ma dernière volonté !

A noter pour être juste que l’indigence des équipements sportifs est sans doute une des raisons des productions calamiteuses des sportifs guadeloupéens. En témoignent les menaces de fermeture par exemple du gymnase Paul CHONCHON, le fleuron de Pointe-à-Pitre, et peut-être de la Guadeloupe pour les compétitions de basket.

Mais revenons aux dénominations attribuées aux pays. Il est rare qu’un pays change de nom. Prenez la République Tchèque dont le nom court est la Tchéquie.

Mais pourquoi ce changement de nom ? Tout simplement parce que c’est plus court et plus simple dans la communication à l’international. Beaucoup de pays possèdent une variante pour leur nom, une version courte si vous préférez.

Le vrai nom de la France, c’est la République Française.
Gwada ou Gwadadada serait donc le raccourci de la République de Guadeloupe ?

Rappelons enfin l’origine du mot Gwada. C’est au cours d’une émission de Jean-Pierre Sturn, ex animateur-radio, qui s’évertuait à faire prononcer à « l’hispanique », Guadalupe, que la transformation du nom de l’île a vu le jour.

Faut-il ajouter que le nom caraïbe de la Guadeloupe, « Karukera », l’île aux belles eaux, semble également bien galvaudé, eu égard à l’absence continuelle d’eau dans les robinets ?

Et n’oublions pas que la Guadeloupe et ses habitants, cette fois-ci physiquement, semblent
disparaître sous les amoncellements d’ordures, avec la présence de chlordécone, et la
faillite des systèmes éducatif et sanitaire.

Mais alors comment faudrait-il appeler les anciens Gwada BOYS ? L’auditeur a déjà une solution de rechange. Il les surnommera TI BOUG GWADLOUP ! (Les enfants de Guadeloupe). Macron aurait-il été visionnaire ?

Previous post

Bardot, un écran de fumée pour Annick Girardin ?

Next post

Chez les démocrates aux USA, le mot "réparation" ne fait plus ricaner

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *