Société

MARTINIQUE 1ère : ROMPRE AVEC L’APARTHEID MEDIATIQUE

Messieurs

Alain PETIT, rédacteur en chef TV,

Jean-Claude SAMYDE, rédacteur en chef Radio,

Joseph NODIN, rédacteur en chef Web.

Dans le cadre de l’élection des conseillers de l’assemblée de Martinique, vous avez choisi d’organiser, les 27 octobre et 3 novembre prochains, deux débats contradictoires réunissant les représentants de listes ayant déclaré leur intention de candidature.

Invoquant des contraintes techniques, vous avez décidé d’organiser deux débats : un premier, le 27 octobre réunissant les listes conduites par Yan MONPLAISIR, Serge LETCHIMY, Alfred MARIE-JEANNE et Marcellin NADEAU; puis un deuxième, le 03 novembre, réunissant les listes conduites par Nathalie JOS, Daniel GROMAT, Ghislaine JOACHIM ARNAUD, Philippe PETIT et Francette ROSAMONT. Dans votre courrier en date du 13 octobre vous justifiez la répartition des candidats entre les deux débats par le principe de l’équité édicté par le CSA.

Comme nous vous l’avons indiqué lors de notre séance de travail de ce vendredi 16 octobre 2015, il s’avère que ce principe d’équité ne concerne pas la composition des plateaux des débats. Le principe d’équité règle le temps de parole des listes de candidats, des partis et groupements politiques et de leurs soutiens relevés dans les programmes. Et comme vous l’avez dit, ce choix de proposer deux débats et d’en déterminer la composition est un choix éditorial que vous assumez.

Nous l’avons exprimé lors de notre séance de travail du vendredi 16 octobre et nous réaffirmons notre profond désaccord avec ce choix de réaliser deux débats, a fortiori avec la répartition que vous proposez :En segmentant les listes ayant déclaré leur d’intention de candidature en deux catégories : celles ayant des élus et celles n’en n’ayant pas encore ;En plaçant le débat entre les 4 (quatre) listes ayant des élus en ouverture de la période électorale, avant le débat entre les listes des initiatives de citoyens ordinaires.

Ainsi : Vous interdisez aux liste de citoyens ordinaires d’interagir sur le même plateau, le même jour, avec des représentants de partis politiques ayant exercé ou exerçant des responsabilités;
Vous faites peser sur vos médias, nos médias publics, des soupçons de partialité et de collusion avec les élus en place au détriment des initiatives de citoyens ordinaires ;
Vous créez un apartheid médiatique entre toutes les listes ayant fait des déclarations d’intention de candidature. Vous créez deux catégories de listes qui ne se mélangent pas. Vous choisissez un ordre chronologique des débats (d’abord les listes d’élus puis ensuite les listes de citoyens ordinaires) qui traduit une hiérarchisation entre les listes. Vous pratiquez une ségrégation médiatique, une illustration moderne et médiatique du principe maintes et maintes fois pratiqués dans l’histoire de l’humanité en de très nombreux lieux : « égaux mais séparés ».

Nous dénonçons ces façons de faire à l’ouverture la période électorale médiatique – telle que définie par le C.S.A. – qui commence le 26 octobre.

Nous dénonçons ces façons de faire de vos médias, de nos médias publics; Nous dénonçons ces façons de faire et nous souhaitons que les listes d’élus et de citoyens ne cautionnent pas cette démarche.

Nous dénonçons ces façons de faire et nous souhaitons que tous les citoyens refusent ces pratiques d’un autre temps et le fassent savoir.

Nous vous invitons à rompre avec cette culture de l’apartheid médiatique qui sous d’autres formes avait déjà produit des effets regrettables lors de élections législatives de 2012.

Nous vous demandons donc de revoir l’organisation de ces débats afin de permettre aux listes d’élus et aux listes de citoyens ordinaires de débattre ensemble le même jour sur le même plateau.

Le 17 octobre 2015,
Nathalie JOS et Olivier Ernest JEAN-MARIE
Animateurs de Martinique Citoyenne

Previous post

Un appel aux abstentionnistes de Guadeloupe

Next post

LE MACTe nominé pour deux récompenses

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *