Culture

NANTERRE : la musique des esclaves

Samedi 16 mai à Nanterre, le Collectif des Associations Devoir de Mémoire (CADM) organisait sa 5ème Commémoration de l’Abolition de l’Esclavage.

La thématique de cette année tournait autour de l’histoire de la musique :  Sol en Mer, la Musique des Esclaves à travers les Océans. A l’appel des associations Les Coeurs Joyeux de l’Outre-Mer, Flech’Can, Tropi’Kolor, La Voix des Princes, Terre Natale, J’ouvre mon Coeur, Cescreol était retracé le voyage musical des esclaves.

La cérémonie officielle se déroulait sur le parvis de la Maison du Chemin-de-l’Ile, en présence de personnalités et d’un public nombreux. Pour débuter, des chants Gospel en souvenir de cette période douloureuse, Sylvain Marie-Louise jeune Nanterrien lisant un poème faisant un pont entre les bateaux négriers et l’avènement d’Obama à la présidence américaine. Des dépôts de gerbes et différents discours : Livia Assor présidente du collectif, Angele Louviers secrétaire générale du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, Patrick Jarry maire de Nanterre et George Pau Langevin ministre des Outre-mer se succédaient à la tribune pour rappeler ces siècles d’inhumanité.
Place ensuite à la partie culturelle et festive avec une conférence « l’Histoire de la Musique à travers l’Histoire de l’Esclavage, ou la transformation de la Calebasse à travers le temps et les océans » avec Lanciné Diabaté, Sophie Valmorin et Philippe Pilotin, de la danse traditionnelle, un défilé de mode des enfants sur fond de scènes d’antan pour finir un bal Kréyol avec le groupe D TWA NOT. En parallèle au dehors, des stands divers de la restauration aux produits artisanaux en passant par la littérature au son des djembés de la troupe de lanciné Diabaté permettant de prolonger cette après-midi. La ville autrefois célèbre pour sa fête de la Rosière n’avait eu aucun mal à se parer de couleurs ultramarines avant de redevenir le soir tombé une commune des Hauts de Seine.
 IMG_0564

 

Previous post

Maison de la radio : pour ou contre l'abolition ?

Next post

Ligue de tennis de la Martinique

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *