Musique

Mounia : Ma priorité, m’occuper de mes enfants en Haïti et en Martinique

Mounia Orosemane Artiste aux multiples talents présente son nouvel opus ‘’MIXX MOUN’’. Une partie des bénéfices sera reversée à l’association « Etoile de Mounia » et l’orphelinat école qu’elle finance à Haïti.

D’origine martiniquaise, Mounia Orosemane (Monique-Antoine Orosemane de son vrai nom) ancien mannequin pour la haute couture, de ses débuts de mannequin pour le compte de grands couturiers comme Givenchy ou encore Yves Saint-Laurent, à ses expositions de peinture à travers le monde (Japon, Côte d’Ivoire etc…), a une autre passion : la Musique.

Elle débute les concerts en duo avec son compagnon Jeff Joseph qui fera d’elle une chanteuse exceptionnelle. Une discographie qui ne laisse pas indifférent. En 1988 « Kamikaze » et la même année le titre ‘’Un Trouble » en duo avec Bernard Lavilliers. En 2004 « Moon’s groove ». En 2015 « Reggae Afro Caribbean Groove » en hommage à Jeff Joseph.

Mounia revient cette année avec son nouvel album « Mixx Moun ». 13 titres réalisés avec le pianiste Laurent Leduc et William Fittroyce, le clavier de Gramacks new génération. Le titre ‘’Tous D’accord’’ est le générique de RCI pour les Vacances avec Charlie pour son émission ‘’ vacances au Pays’’.

Mixx Moun, c’est un mélange des mes origines musicales caraïbes

97Land : Vous revenez avec ce nouvel album. Expliquez nous votre absence de 4 ans  ?

Je me suis concentrée sur la peinture, de nouveaux tableaux, des expositions… En amont beaucoup de travail en studio pour l’album ‘’Mixx Moun’’ qui m’ont pris trois ans et demi, pour concevoir les textes et les thèmes. Cet album est une compilation de toutes mes idées au sujet de la vie actuelle, de par le titre Ti Fi La Vie qui est le reflet de la société et de tous les pays du monde.

97L : Quelle métaphore musicale représente le titre « Mixx MOUN » et l’idée de l’album ?

Mixx Moun, c’est en fait un mélange des mes origines musicales caraïbes, de l’Afro beat et plus profondément l’Afrique, de part les instruments, la guitare spéciale que l’on appelle le piano africain. J’ai voulu dans cet album, qu’il y ait des chansons à textes. Un album longuement réfléchi, car il y a du bouyon musical de la Dominique en hommage, à mon cher époux Jeff Joseph. Un mélange intense de sons de le caraïbe, soca, dancehall, de la musique Portoricaine et Jamaïcaine.

Avec du recul, je pense avant tout à ma personne pour pouvoir aimer les autres

97L : Chaque album marque une étape de vie. Quel est votre état d’esprit actuel ?

Cet album représente mes pensées, ma manière d’être du moment. J’aspire à une vie paisible, plus de tracasseries car j’avais un métier de Top Modèl, où il fallait toujours être au Top, à son maximum. Avec du recul, je pense avant tout à ma personne, pour pouvoir aimer les autres. Surtout si l’on connait mes priorités, c’est de m’occuper de mes enfants en Haïti et en Martinique.

97L: Le titre Ti fi la Vie parle de violence, guerre, exil. Quelle importance donnez vous à l’immigration ?

Beaucoup d’importance, car mon souhait, est que chaque personne qui écoutera la chanson ou verra le clip, j’aimerais que cela lui apporte une lueur d’espoir. Le clip, le texte et la chanson, permet d’être dans une vision de la vie qui inspire à avoir un peu plus de compréhension et de bonheur. Une paix intérieure, par la gestuelle, les paroles.

Le texte est fort, le texte est d’actualité, le texte est présent, c’est ce que l’on constate et ce que nous vivons dans le monde à la fois beau, mystérieux, mais misérable, de l’autre côté. Il faudrait pouvoir faire une fusion et lâcher ce qui est terne. Aller vers l’avant, vers la lumière. Je le souhaite, et je voudrais ce changement.

A la fin du clip, je danse le Calinda, une danse des esclaves

97L : Quel souvenir et moments forts gardez-vous du tournage clip du titre MIXX MOUN ?

Ce clip a été intense, fort et prenant, je me suis imprégnée du texte TI FI LA VIE et quand je suis rentrée en studio, j’ai chanté sans hésitation, d’une traite, en une seule prise, et de même pour le titre Djahly, qui parle de la mère, vis-à-vis de l’enfant.

Avec ce texte, j’ai voulu faire passer de l’émotion et porter une solution à ses femmes qui sont de différentes d’origines. L’Inde par rapport aux violences des femmes battues, les sévices et viols des enfants. Et la déchéance humaine. Le Soudan l’image des femmes pieds nus qui portent les enfants sur le dos.

Il y a un travail corporel, de la gestuelle, des expressions émotionnelles pour les traits du visage. Le scénario vient de moi, le tournage a été réalisé é par Chris Burton, qui vient d’obtenir un grand prix à Los Angeles et que je respecte énormément, par son talent et le don de la réalisation. Je précise qu’à la fin du clip, je danse une danse qui est le Calinda, une danse des esclaves, sensuelle et émotionnelle. Je précise que je suis habillée par le créateur Kevin O’Brian pour les clips.

97L : Quelles sont vos influences musicales ?

J’ai voulu tout d’abord mélanger plein d’énergie, car j’ai toujours chanté en Anglais & Français et pour cet album je chante en Créole & Anglais. On n’avait pas l’habitude de m’entendre chanter en créole, ça me plait vraiment, car c’est une autre façon d’interpréter. Le créole est ma langue maternelle, cela donne un mélange jazzy mais de vous à moi je préfère composer et chanter en Anglais.

97L : Les musiciens qui vous accompagnent ?

Toujours les mêmes, pour le reggae c’est le musicien Eddy Agasto, ingénieur du son des Gramacks surnom ‘’Pinpin’’ ensuite Junior Kelly, un grand chanteur de reggae de la Jamaïque, son groupe m’écrit de très belles mélodies. Laurent Leduc le compositeur; les deux artistes récents Life Boat et Tom Diakité. Tom, je l’ai vu chanter et jouer de la Cora, J’ai demandé à Hassane KOUYATE, directeur de l’Atrium (Martinique) de faire les présentations. Je lui ai exprimé toutes mes émotions à l’écoute de sa musique et de ses chansons. Je lui ai proposé de faire un featuring avec moi pour les deux titres pour l’Amitié ‘ Kanu’ et N’Teri’ un mélange de Bambara & français.

Je suis passionnée par la philosophie rasta

97L : Qu’est ce qui vous fascine dans le reggae et sa philosophie ?

J’ai toujours apprécié la musique reggae, justement par leur philosophie de vie. Je ne suis pas rasta, je suis passionnée par leur manière de vivre, ils transmettent le bonheur, la gentillesse. Ils ne sont pas hors du temps, il y a une maitrise, une sorte osmose qui les relie au temps. Dans les consonances musicales reggae, c’est de se garder en vie de tout danger.

97L : Un souvenir que vous souhaitez nous faire partager ?

En 1978, Yves Saint Laurent présente la collection « Broadway Suit » s’inspirant de Porgy and Bess, premier opéra américain composé par Georges Gershwin. Je défile sur le podium et je vois Catherine Deneuve, Paloma Picasso. Les gens se lèvent pour m’applaudir et crier mon nom ‘Mounia’. C’est un souvenir qui m’a marqué à jamais.

Je demande à qui peut et qui veut, de faire un don de 10 €

97L : Comment se concrétise votre engagement dans vos actions humanitaires ?

Je travaille avec différentes personnes qui sont des amis(es), des bénévoles, des mères de familles qui collaborent pour s’occuper des enfants et qui m’aident dans les démarches auprès du gouvernement français et l’Ambassade de France en Haïti pour l’association.

J’ai une petite école privée avec des professeurs du cours préparatoire au CM2. Tous les besoins scolaires, je les fais venir par l’armée. LE RSMA de Martinique, Guadeloupe, Guyane ont reconstruit l’orphelinat.  Toutes mes activités professionnelles, sont reversées à l’Orphelinat. Cet album, certaines sommes, seront reversées à l’association ‘’ Etoile de Mounia’. Les fonds sont utilisés pour les travaux des dortoirs et des classes, il y a aussi les achats de vêtements, de jouets. Je demande à qui peut et qui veut bien l’entendre, de faire un don de 10 €. Il n’y a pas de somme prédéfinie mais le principal c’est d’adhérer.

www.mouniapourlamourdesenfants.org.

Admiral T, E.sy Kennenga, Kalash ou D.Daly ont tous des choses à dire et je trouve cela prometteur pour les Antilles

97L: Que pensez-vous de cette nouvelle vague des chanteurs Admiral T, E.sy Kennenga, Kalash ou D.Daly ?

J’aime beaucoup Kalash, que je connais personnellement, c’est un garçon charmant avec un bon fond. Il y a un mouvement derrière lui, car il chante des chansons à textes engagés qui expliquent la situation des jeunes et qui les aident. Admiral T aussi que j’ai connu avec Jeff Joseph, j’ai eu l’occasion de faire un reportage pour France 2 en compagnie E.Sy Kennenga de l’oncle Ben Soul. D.Daly a crée l’association Tout est possible dans le quartier Le Raizet (Les Abymes) pour permettre à des jeunes en difficulté de s’exprimer au travers de pratiques artistiques dans le but d’une insertion sociale et professionnelle. Ils ont tous des choses à dire chacun à leur manière et je trouve cela prometteur pour les Antilles

97L : Pour conclure, quels sont vos projets ?

L’album a été présenté à New-York avant les Antilles-Guyane. Une chaine de télévision CNM, à New York a réalisé un reportage de 52 minutes grâce Muriel Wiltord originaire de la Martinique qui habite de New-York. Il est visible sur mon site et je pense y retourner pour un show intégral. Je prévois des concerts en Haïti, à Londres, à Marrakech et en Octobre, au Réservoir à Paris. Et le temps de continuer les expositions de peinture.

Interview & photos Wanda Nicot

Previous post

Mutée en Martinique, sa mutuelle résilie son contrat. Motif : départ à l'étranger

Next post

Non la loi Schiappa n'a pas instauré de cours d'education sexuelle dès 4 ans

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *