Musique

MOUNE DE RIVEL, 1 an déjà…

Déjà un an qu’elle s’est éteinte pour partir vers des horizons créoles…

Moune de rivel 2
La chanteuse et comédienne guadeloupéenne Moune de Rivel, de son vrai nom Cécile Jean-Louis, disparue le 27 mars 2014 à l’âge de 96 ans fait partie du panthéon musical antillais. Défenseure de la langue créole, elle a consacré sa vie entière à la sensibilisation et au respect de sa passion : la musique des iles. C’est à 15 ans que « Ti Moune» débute sa carrière accompagnée au piano par sa mère Fernande de Virel. Elle inaugure le cabaret La Canne à sucre pour une longue histoire d’amour avec ce temple de la biguine puis part aux États-Unis à New York où elle devient la première artiste française noire à s’y produire.A son retour à Paris, Moune apprend que la famille de sa mère (de noblesse bretonne) lui interdit de porter le nom de « de Virel ». L’anagramme Moune de Rivel est née.

Avec plus de 300 créations, cette compositrice de l’hymne national du Burkina Fasso, muse de Man Ray et du sculpteur César, journaliste à Bingo, animatrice radio à l’O.R.T.F avec son émission « Charmes de Paris », auteur, créatrice d’un petit conservatoire de musiques créoles à Paris  a toujours célébré son île la Guadeloupe, le jazz, la mazurka, le calypso. Sa complicité avec Albert Camus ou Robert Desnos est connue. Son amie Lisette Malidor lui a consacré un documentaire « La lune lévé » qui avec sa discographie perpétue son message d’amour.

Sa famille et ses amis célébreront une messe en sa mémoire le vendredi 27 mars 2015 à 18 h 00 à l’Eglise Notre Dame des Champs, 92 bis bd Montparnasse 75014 PARIS.

Previous post

GUYANE / LA PLANETE REVISITEE

Next post

Clarissa, le 93 ne t'oublie pas !

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *