Divers

Monsieur ARY CHALUS, SAUVEZ LA GUADELOUPE !

Le seul journaliste à interroger Ary CHALUS sur ses projets environnementaux a été Eric Lefèvre, de Guadeloupe Première.

Le nouveau président voudrait adapter la loi sur le littoral, construire des marinas à Baie-Mahault ( et ailleurs ? ), édifier un pôle technologique, construire un marché agricole.

TOUT EST CONSOMME ?

« La terre est en train de mourir. Elle se noie, elle est écrasée sous un déluge de pesticides et de pollutions toxiques. La science ne la sauvera pas. La technologie ne la sauvera pas….

daniel 7

Elles sont ses ennemis, la véritable source de l’horreur et de la contagion ; Nous devons nous opposer à elles. Tout de suite » Robert Ludlum «  La Vendetta Lazare »

Le journaliste a insisté sur le décalage entre la vision du nouveau Président et les préconisations de la dernière conférence sur l’environnement à Paris.

Les coraux sont en danger, car les situations les plus critiques se situent dans les îles les plus peuplées. Sur toutes les routes de la Guadeloupe, les arbres sont sectionnés de manière hideuse, le bétonnage des côtes et du littoral se poursuit, la mangrove de Jarry a rendu l’âme ( sans que les prédateurs n’aient été inquiétés depuis des décennies), les rivières meurent.

Sans être grand clerc, le vice-président du Conseil Régional, et maire de Petit-Boug, M. LOSBAR, devra faire face très bientôt à une catastrophe.  A l’instar de ce qui s’est passé récemment dans le Sud en France, la construction anarchique et inconsidérée de surfaces commerciales dans la zone de Colin ( Lézarde ), bloquera l’écoulement des eaux de la rivière La LEZARDE. Nous ne parlons même pas des graves atteintes à l’environnement et du sentiment d’effroi ressenti par le citoyen face à cette nouvelle pollution visuelle.

La baignade bientôt un souvenir à la Lézarde ?

La baignade bientôt un souvenir à la Lézarde ?

Car à vouloir consommer sans limites, la Guadeloupe ne risque-t-elle pas de mourir ?

Développons la  triple trame du concept de consommation, et sa gradation.

Le premier aspect est économique : satisfaire les besoins

Le second terme évoqué est la consumation ( phase de destruction ). Plus on consomme, plus on détruit.

La troisième notion de consommation renvoie à la phase finale de toutes les possibilités, et de leur ultime accomplissement.

En d’autres termes, il se pourrait bien que la consommation ultime soit aussi la fin.

Car un nouveau processus est en cours, et qui semble caractériser la Guadeloupe C’est un monde devenu non-monde, immonde.

Heidegger avait noté que le terme d’espace vert tend à se substituer à celui de forêt, ayant perdu sa part énergétique pour devenir forme dématérialisée. De même que les grands couturiers et les grandes marques ne vendent plus de vêtements, mais une attitude, « un look », en Guadeloupe nous montrerons aux touristes sur écrans géants  ce que fut la rivière de la Lézarde, et ce qu’a été le littoral de Baie-Mahault.

Une réflexion économico-environnementale est nécessaire

Une réflexion économico-environnementale est nécessaire

Professeur d’histoire médiévale, l ‘Américain Lynn Townsend White ( 1907-1987 ) a publié en 1967 un article «  The Historical Roots of Our Ecologic Crisis », «  Les racines historiques de notre crise écologique »

Dans l’Antiquité, l’animisme païen agissait comme une sorte de barrière de protection pour la nature. En effet, les hommes pensaient que dans chaque arbre, fleuve ou animal, résidait un esprit.

Par conséquent avant d’entreprendre une action affectant la Nature, par exemple avant de couper un arbre, les hommes s’employaient à apaiser ces esprits.

En détruisant ce paganisme, les conceptions judéo-chrétiennes et plus généralement celles de l’ensemble des religions abrahamiques, alliées à la puissance que la science moderne a apportées à l’homme expliquent la crise écologique actuelle, ont  permis aux hommes d’exploiter la Nature avec une totale indifférence.

Pourtant le philosophe Hölderlin a écrit que : « là où croît le danger, croît aussi ce qui sauve »

En cette nouvelle année, quel citoyen voudrait que la transition écologique soit « A REAL DISASTER aux Antilles ?

daniel 6

 

Previous post

PAS D'ETAT DE GRACE POUR ALFRED MARIE-JEANNE

Next post

BONNE ANNEE

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *