Société

Max Mathiasin ou le summum de l’inconséquence et du ridicule en politique

On assiste ces jours-ci aux gesticulations médiatiques de l’ancien premier secrétaire fédéral du Parti socialiste, Max Mathiasin, qui ne sait plus quoi dire, écrire ou inventer, pour attirer l’attention vers lui et affirmer, droit dans ses bottes, qu’il soutient mordicus Ary Chalus pour les prochaines élections régionales. 

Ainsi, Max Mathiasin ne cesse de répandre son venin contre Victorin Lurel et la liste « La Guadeloupe toujours mieux », n’hésitant pas à user et abuser d’affirmations grossièrement mensongères (« calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! »). Un tel revirement, que dis-je, un tel égarement personnel et politique est tout bonnement déconcertant, ahurissant, affligeant, consternant.

Comment s’étonner ensuite que nombre de nos concitoyens, et tout particulièrement les jeunes, se désintéressent de la politique et n’ont pas confiance en nos élus politiques ? Par son inconséquence et son irresponsabilité, Max Mathiasin a atteint à l’évidence le summum du degré zéro de la politique. Qu’il aille rejoindre ses acolytes de la liste « Changez d’avenir » – la liste des revanchards haineux et des « has been » politiques –, et surtout, croisons les doigts pour qu’il ne revienne pas nous importuner à la faveur d’autres élections et de ses prochains perfides revirements !

Aveuglés par leur soif de revanche et par leur « sans foi ni loi », ces politiciens sans convictions, sans colonne vertébrale idéologique et sans projets sérieux, ne prennent même pas la mesure de cette « révolution tranquille » engagée par Victorin Lurel et son équipe, tant au niveau du renouvellement des pratiques politiques, de l’ouverture à la société civile et à la jeunesse, que du contenu du programme proposé.
Nous invitons d’ailleurs l’ensemble des Guadeloupéens à juger par eux-mêmes de la grande pertinence et du réalisme du programme de « La Guadeloupe toujours mieux », et du renouvellement de notre liste.

Max Mathiasin, au lieu d’asséner autant de contre-vérités – surtout lorsque l’on a depuis longtemps abandonné en chemin ses convictions socialistes sur l’autel de la rancœur et de ses seuls intérêts personnels –, serait bien avisé d’entamer en toute humilité son introspection sur le bilan de son parcours, ou la chronique d’une mort politique annoncée.

Pour mémoire, lors des élections législatives de 2012, Victorin Lurel avait fait campagne, avec toute la conviction qu’on lui connaît, pour le candidat Max Mathiasin, face à Ary Chalus. En contrepartie, il y avait un accord politique avec Jeanny Marc, pour que Max Mathiasin ne se présente pas aux municipales contre l’actuelle maire de Deshaies ; accord que Max Mathiasin n’a pas souhaité honorer, aveuglé une fois de plus par ses propres ambitions personnelles. Comment s’étonner ensuite que Victorin Lurel s’est abstenu de s’immiscer dans les dernières municipales à Deshaies ? C’était à la fois un positionnement de principe et de bon sens.

En définitive, Max Mathiasin est seul comptable de ses choix irresponsables et inconséquents : A peine avoir renié le Parti socialiste, il s’empresse tout sourire aux côtés de Lucette Michaux-Chevry pour soutenir sans sourciller cet attelage contrenature, « Changez d’avenir », conduit par son opposant d’hier Ary Chalus, et n’ayant pas hésité autrefois à trahir feu Félix Proto. Pour au final ne se retrouver sur aucune liste pour ces élections régionales. Fort heureusement, le ridicule en politique ne tue pas.

Jocelyn SAPOTILLE, Porte-Parole de la fédération du Parti socialiste.

Previous post

LES OUTRE-MER A LA COP 21

Next post

A PART CA TOUT VA BIEN !

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *