Culture

Martinique 1ere : loin de l’île, à Paris, sur les bords de Seine, tout le monde s’en fout…

Le Royaume de France Télévisions est sinistré, désorganisé..

De grandes dames ont conduit l’audiovisuel public vers des sommets mais là, franchement, on se demande ce qui s’est passé dans la tête de ce retraité prétentieux qui gouvernait le CSA pour intriguer afin de nommer la Dame de Pique comme Reine de France Télévisions.

Depuis le début, toutes les opérations, toutes les évolutions, toutes les idées qu’elle a pu avoir se sont soldées par des échecs retentissants…

… Quand France Inter récupère par sa popularité ses investissements pas faciles dans le service public, France 2 s’enfonce et France 3 tourne en rond entre des documentaires sans intérêt, des séries qui semblent dater des années 70 et des émissions culturelles-entre soi sans intérêt…
Bref, pas grand-chose dans les tuyaux et la Reine Folle veut se persuader que l’avenir de la diffusion est sur Internet.
Ce qui est une hérésie car cette diffusion est viciée par un fait précis : il est impossible d’évaluer honnêtement l’audience d’un site internet.
Des fermes à clicks, des algorithmes ont été mis en place et rajoutent des clicks et des likes, comme on dit dans la Grèce de chez moi… à la demande !
Impossible d’avoir un modèle économique avec publicités si les chiffres de la fréquentation sont mensongers. D’ailleurs les premières victimes sont les Facebook et autres réseaux américains ou sites mondiaux… Ils ont fait appel à ces fermes et ne savent plus comment persuader leurs annonceurs ou utilisateurs de la réalité de leur public.

Le site Francetv.fr est une catastrophe : aucune fluidité, aucune intelligence et il n’est pas près de séduire et puis de toute façon le site ne présente que les productions diffusées par France Télévisions : encore une fois, pas grand-chose d’extraordinaire.

 Il ignore totalement les chaînes Première des stations d’Outremer…

… En Martinique, des illuminés de la Direction ont voulu reloger la chaîne de plein exercice Martinique Première dans un building, la seule tour de Fort-de-France. Résultat : les services ne communiquent pas entre eux, les pass de sécurité ne les autorisent pas…

 La direction s’est réservée 17 places de parking proches de ses bureaux. Les salariés doivent traverser des parkings fréquentés par les crackmen de Fort-de-France pour venir travailler.
Les câblages sont démentiels, les bancs de montages tombent en panne. Les régies sont aléatoires, les journalistes pleurent, les scripts s’arrachent les cheveux. Les journaux sont indiffusables.
La nouvelle rédaction n’a pas assez de bureaux et d’ordinateurs et on est obligé de faire revenir de Paris une dizaine de techniciens et d’ingénieurs. Ceux-là même qui ont oublié de connecter les micros des studios à la régie ou qui n’ont pas étalonné les matériels.
La petite directrice est dépassée par le mouvement de grève et la colère des salariés… Mais loin de l’île, à Paris, sur les bords de Seine, tout le monde s’en fout…
Pourtant la Martinique et son audiovisuel, sa télé et sa radio mêlées, forment un beau champ expérimental pour France Télévisions, mêlant présence sur le terrain, proximité et incompétence des hiérarques et des directions…
Peut être faudrait-il commencer à fabriquer quelques litres de ciguë pour les dirigeants indignes de France Télévisions…

Blog ADAP

Previous post

Marius Trésor, c’est l’Équipe de France. Ou l’inverse. Voire la France, même, dans certaines contrées du globe.

Next post

Forest Whitaker : "J’espère que le film Forgiven transmettra ce message de construction dont j’ai tant appris en Afrique du Sud"

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *