Société

Marine le Pen s’adresse à ses « compatriotes d’outre-mer »

Pour ceux qui en douteraient, le réservoir de voix que constitue l’Outre-mer est avidement courtisé par l’ensemble des formations politiques en prévisions des échéances présidentielles et législatives. Analyse de la lettre de la Présidente du front National.

En commençant pas adresser à ses compatriotes « un salut, peut-être, un peu trop rare n’ayant pas l’occasion de vous parler aussi souvent que je le souhaiterais » ses tentatives de visites en Martinique avortées, la Présidente du FN cible les demandeurs d’emploi ultramarins, ayant « un inacceptable statut de citoyen de seconde catégorie » en témoignent les publications mensuelles des statistiques nationales hors outre-mer.

Les 35 années de politique ultramarine menées par les « irresponsables PS ou républicains » qualifiées de rafistolage, d’humiliation, ont fait de la Guadeloupe « le département le plus criminalisé de France », « l’immigration massive et incontrôlée Surinamienne, Haïtienne, Comorienne,… contribuant comme en métropole, à accentuer la déstabilisation de la société ».

Patrick Chamoiseau, Edouard Glissant, Raphaël Confiant,  Marie-Josée Pérec cités en exemple, le patrimoine national enrichi par l’action de ces personnalités, les « compatriotes d’outre-mer contribuent à l’avenir de la France ».

Réfutant toute idée d’indépendance, Marine le Pen n’hésite pas à faire explicitement référence à sa possible victoire en écrivant « Parce que vos départements sont géographiquement éloignés des centres de décision nationaux,… le Président de la République se doit d’avoir un regard attentif et particulier ».

Son programme : faire des Outre-mer des bases avancées du développement économique de la France dans les pays émergents et à forte croissance avec la création de « Zones Ultramarines d’Investissements Prioritaires », l’élaboration d’un « plan Marshall de la mer » et l’implantation généralisée de l’IFREMER.

Previous post

Opération de brûlage dirigé dans les Hauts de Saint Paul

Next post

Quand une guadeloupéenne auscultait François FILLON

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *