Evénements

Marine le Pen : Aux Antilles, je verrai qui j’ai à voir

Présente au salon de l’agriculture, Marine le Pen  s’est rendue au hall 7.1 des Outre-mer. Elle a à nouveau fustigé Bruxelles et compati à l’inquiétude des planteurs de banane par rapport aux accords de libre échange avec l’Equateur. Nous en avons profité pour l’interroger sur  son voyage ajourné en juin dernier.

97L : Marine le Pen, votre visite aux Antilles est-elle reportée ou annulée ?

Elle est simplement reportée. Il faut que j’y aille, c’est un problème d’organisation. Ce que je ne veux pas, c’est ne rester que deux jours. Je n’ai pas envie d’arriver, de ne rencontrer que deux personnes et repartir aussi sec. Je l’ai fait par le passé : une journée en Martinique, une journée en Guadeloupe, un passage en Guyane, je ne veux plus faire ça. Je veux prendre le temps de rencontrer les acteurs, les chambres de commerce, les producteurs agricoles, voir les autres responsables économiques et les gens de la société civile. Qui dit se donner du temps dit qu’il faut réussir à en dégager, ce n’est pas toujours très simple. Je pense que cette année 2016, ce sera plus facile, car il n’y a pas d’élections de prévues.

97L : Vous savez que votre venue provoquera des polémiques ?

Je sais et je le regrette car à un moment ça n’a pas de sens. Les gens qui viennent manifester sont souvent une toute petite minorité et se croient autorisés à parler au nom de tout le monde. J’ai régulièrement des témoignages de gens là-bas qui me disent : « Venez au contraire. On veut vous rencontrer, on veut parler avec vous »

Moi je n’ai pas envie de subir la tyrannie de la minorité. Ils manifesteront, ils feront du bruit, ce n’est pas très grave. Je serai là et moi je verrai qui j’ai à voir.

Intervention de Juvenal Remir (exploitant agricole martiniquais) : Ce que je souhaite, c’est que madame Marine le Pen vienne aux Antilles car la majorité de la Martinique veut entendre sa voix. Nous sommes en démocratie !

97L : Donc, votre venue, avant fin 2016 ?

(Elle joint les mains et rit) Alleluia !

Ces propos feront vivement réagir surtout en Martinique où l’on sait qu’un comité « Marine dewo » s’était constitué pour empêcher sa venue. On peut cependant noter en dehors de ses rodomontades qu’aucune date n’est fixée dans un agenda plutôt souple. Le Front National aurait-il abandonné son « opération cocotier » ? Rappelons que depuis qu’elle est à la tête du parti frontiste, elle n’a jamais réussi à visiter ni la Martinique ni la Guadeloupe.

Previous post

NICE AUX COULEURS DES OUTRE-MER

Next post

UN RECTEUR REUNIONNAIS A LA REUNION

Joël DIN

Joël DIN

5 Comments

  1. Arsina
    mars 3, 2016 at 09:47 — Répondre

    Vous n’étiez pas obligés de faire sa pub.

  2. Luc
    mars 4, 2016 at 15:50 — Répondre

    Et puis vous serez la première à dire que vous ne saviez pas. L’information ce n’est pas de la publicité. Bravo à 97Land d’avoir publié cet article

  3. Corinne
    mars 5, 2016 at 10:42 — Répondre

    Que feront les martiniquais si Marine Le Pen devient Présidente de la république en 2017 ? Ils l’empêcheront de venir ?
    Pwézidente dewo ! J’attends le futur slogan.

  4. De Saint Félix
    mars 6, 2016 at 18:22 — Répondre

    Lynnsha. Très chère. Ce que vous faîtes n’est pas de la musique antillaise comme beaucoup de ceux et celles de l’hexagone qui s’en revendiquent. Vous americanisez sous prétexte de moderniser. .. Erreur. Quand à la vision des médias on s’en fout. .. Notre culture se complaît en famille…

  5. PAUL
    mars 8, 2016 at 15:04 — Répondre

    JAMAIS LE PEN NE VIENDRA EN MARTINIQUE. VOUS POUVEZ LUI TREANSMETTRE !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *