Sports

Malouda : trop français et pas assez guyanais

Voir Thomas Lemar par exemple, jouer pour son île natale après sa retraite internationale est desormais de l’ordre de l’utopie. Le TAS, tribunal arbitral du sport a confirmé les deux matchs de suspension de Florent Malouda, suite à sa participation à la Gold Cup avec la Guyane.

Lors de la Gold Cup, le 11 juillet 2017, la Guyane avait fait match nul avec le Honduras (0-0) pour finalement perdre sur tapis vert (0-3). Le TAS considère que Florent Malouda (37 ans et 80 sélections en équipe de France dont une finale de coupe du monde en 2006), a « enfreint le règlement de la Gold Cup et le règlement d’application des statuts de la Fifa », (qui interdit à un joueur de representer deux selections differentes), les sanctions « conformes aux dispositions applicables et n’apparaissant pas comme disproportionnées ».

Malouda s’était déplacé en janvier pour défendre sa cause devant le TAS.

« Je suis dans mon droit  » declarait-il. « J’ai déjà évolué avec la Guyane notamment durant la dernière Coupe caribéenne des nations, organisée sous l’égide de la CONCACAF, sans être sanctionné. De plus, la FFF m’avait au préalable autorisé à jouer pour la Guyane, décision qui avait été transmise à la CONCACAF avant la Gold Cup ». Son avocat Me Stanislas espérait lui faire jouer la jurisprudence Angloma et Chimbonda ayant évolué avec la Guadeloupe.

Le président de la ligue de Guyane Marcel Bafau avait mis les pieds dans le plat en juillet : « Ça fait un moment qu’on demande à la FIFA de régler les problèmes des départements d’Outre-mer. D’autres pays comme la Nouvelle Caledonie, ont été reconnus par la FIFA et il n’y a pas tout ce ramdam-là sauf pour la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane ».

Les propos de Noël Le Graët, le président de la 3F lors d’une rencontre avec le président de la FIFA, Gianni Infantino le 2 mars prennent tout leur sens : « Nous essayons… de trouver des solutions pour que le football dans ces territoires continue… de fournir à la France des joueurs… qui contribuent à la gloire de nos équipes nationales. »

Cette nouvelle arrive au moment où Thierry de Neef, ancien Niçois notamment, est nommé sélectionneur des Yana Doko. Il sait desormais qu’il ne pourra s’appuyer sur aucun ancien international.

Previous post

Remise du Prix Carbet à Néhémy Pierre-Dahomey

Next post

Francky Vincent : Il fallait os(i)er !

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *