Société

Magnin : XL a replacé la concurrence au coeur des Outre-mer favorisant le déplacement de nos compatriotes

Des extraits d’une lettre ouverte de Laurent Magnin å Nicolas Dufourcq, directeur général de la banque publique d’investissement BPI.

 

C’est avec une surprise totale que j’ai découvert la teneur de vos propos lors d’une interview matinale sur BFM Business.

La surprise touche également tout le corps social de l’entreprise. A la question de Mme Chevrillon sur le non-investissement dans XL Airways et Aigle Azur et sur un soutien à Vallourec qui fut en difficulté, vous répondez publiquement : « C’est drôle, c’est drôle oui, je ne me suis pas posé la question et personne ne nous a posé la question. »

… Je dois reconnaître que votre réponse m’a laissé sans voix eu égard à tout ce que nous avons fait pour échapper à la disparition de la compagnie ! Alors je vous remercie de me permettre de vous répondre publiquement, au moment où je m’apprêtais à me taire face à l’inéluctable.

…Je tiens à vous informer que via votre autorité de tutelle, nous avons, à d’innombrables reprises, sollicité votre intervention pour accompagner XL Airways. En bref rappel, notre compagnie n’a cessé de relever des défis internationaux…

Un positionnement unique attaqué depuis 3 ans par des compagnies déficitaires souvent aidées par leurs Etats, comme Norwegian.

Nous avons résisté à des compagnies champignons aussi vite apparues que disparues… Ne parlons pas des compagnies américaines utilisant abusivement le Chapter 11 pour renaître.

En 2012, la compagnie XL Airways a replacé la concurrence au coeur des départements d’Outre-mer, ce qui a favorisé le déplacement de nos compatriotes et la reprise du tourisme.

Toutes nos lignes furent lancées en 13 ans sans soutiens ni investissements. La desserte des départements d’Outre-mer au départ de nos régions fut également une stratégie mise en oeuvre.

A ce jour, nous sommes la seule compagnie française long-courrier à opérer au départ de plusieurs régions. XL Airways est une compagnie française dans un climat social unique, caractérisé par une absence totale de grèves dans son parcours.

Que faut-il faire Monsieur le Directeur Général de la BPI pour retenir l’attention des investisseurs, être dans votre « deal flow » et répondre totalement à la baisse de nos parts de marché dans l’aérien français depuis 20 ans ?

… Nous ne comptons plus les heures, ni les jours, à envisager toutes les solutions possibles…

Notre naïveté par rapport aux soutiens des Etats concernant leurs compagnies, directement ou indirectement, est une problématique que nous ne pouvons pas ignorer. Il ne faut pas parler systématiquement de low-cost, mais de compagnies qui assurent à des coûts inférieurs des missions particulières comme le transport des communautés et des touristes.

J’affirme que les trois grandes compagnies européennes n’ont jamais totalement assumé ce rôle ! Si elles l’avaient fait, nous n’existerions pas, nous n’aurions jamais existé !…

Laurent Magnin
Président du Directoire
XL AIRWAYS

 

 

 

 

le PDG de XL Airways explique que « la non-sollicitation directe vient du fait que XL Airways était accompagnée par les services compétents du Ministère des Finances (CIRI) et que via l’autorité de tutelle de la BPI, la compagnie a, à d’innombrables reprises, sollicité l’intervention de la banque pour accompagner XL Airways ».

Audience à 15 heures

Et Laurent Magnin de prendre Nicolas Dufourcq au mot.

« Nous ne comptons plus les heures, ni les jours, à envisager toutes les solutions possibles. Y compris, eu égard à votre communication,  celle de la participation de la BPI qui a été créée pour répondre au rayonnement industriel de notre pays. Créer des emplois de valeur et répondre à la concurrence sainement avec des outils adaptés, c’est la mission que les parlementaires français avaient rappelée dans un rapport du 30 septembre 2015. En prenant position sur l’aérien, vous donnerez le signal d’un pays qui croit dans cette industrie. Je vous demande solennellement de bien vouloir nous recevoir avant notre audience au Tribunal de Commerce de Bobigny qui aura lieu mercredi 2 octobre à 15 heures. Ceci afin d’évoquer, dans les prochaines heures, la capacité de la BPI à apporter un financement nécessaire à la préservation et à la pérennité de la société ».

XL Airways a besoin de 35 millions d’euros pour mettre en oeuvre un plan à cinq ans décidé il y a quelques mois. Tous les avions sont cloués au sol depuis lundi.

 

Previous post

111eme fėminicide : Une marche blanche samedi à Marly le Roi pour Natacha

Next post

Les droits humains en Haiti

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *