Société

M. Sordell : Toute ma carrière, j’ai eu l’impression que les joueurs noirs étaient paresseux, arrogants, ingrats

L’attaquant anglais, Marvin Sordell, a annoncé sa retraite sportive à 28 ans après la résiliation de son contrat avec Burton Albion faisant référence à son bien-être mental comme facteur déterminant dans sa décision.

Après une tentative de suicide, Sordell a fini par admettre qu’une nouvelle saison en troisième division anglaise n’était pas une bonne idée.

«Lorsque vous souffrez de maladie mentale et qu’il y a un élément déclencheur, vous devez faire tout votre possible pour vous en débarrasser. Le fait de passer à autre chose me rend beaucoup plus heureux… Je me sens libre ».

Sordell avoue avoir vécu son rêve en devenant footballeur professionnel après avoir signé à Bolton pour 3 millions de livres en 2012 et joué pour l’équipe britannique aux JO de Londres, mais avoir découvert en retour la face cachée de ce sport notamment en matière de racisme et d’intimidation.

« En plus de 300 matches, pour 9 clubs différents et l’équipe nationale, j’ai marqué les buts dont je rêvais quand j’étais petit garçon dans le parc. Je serai honnête cependant, le côté sombre du jeu auquel beaucoup d’entre nous sont exposés a eu un effet extrêmement préjudiciable sur ma santé mentale. J’ai été victime de racisme à plusieurs reprises et témoin d’une quantité incroyable de brimades, de manipulations et de violences verbales à un point qui, laisse une salissure sur ce sport ».

Souffrant d’anxiété, il se retrouve dépendant à l’alcool. « Je pouvais boire 8, 9 ou 10 jours de suite, je savais clairement que je n’étais pas heureux. Jouer au football est ce que j’ai toujours aimé faire depuis que je suis petit. J’aime toujours jouer. C’est juste d’être joueur de football professionnel qui est inenvisageable car cela veut dire être confronté aux insultes, au racisme, à la pression… »

« Tout au long de ma carrière, j’ai eu l’impression que nous les joueurs noirs étions paresseux, arrogants, ingrats avec un problème d’attitude. C’est pour cette raison que nous devons en faire plus, travailler plus dur et éviter de se mettre en avant afin d’avoir les mêmes opportunités que les autres ».

Et l’attitude des instances internationales lui laisse un goût amer.

« Aux côtés de Raheem Sterling et de Danny Rose, j’ai participé à ce tristement célèbre match des moins de 21 ans, il y a près de 7 ans, contre la Serbie. Des tribunes entières exprimaient leur dédain chaque fois qu’un joueur de couleur touchait le ballon avec lancement de briquets, de sièges…

Après le match, nous nous sommes assis dans le vestiaire pendant près de deux heures…

Certains d’entre nous étaient silencieux, quelques-uns en colère, d’autres simplement choqués, mais tous perturbés et contrariés dans ce qui aurait dû être un moment de réjouissance pour nous après la qualification…

Le rapport d’après-match de l’UEFA ne mentionnait absolument rien. La réponse qui a suivi a été une véritable honte.

La fédération serbe a nié les actes répréhensibles du public et a accusé Danny Rose d’être responsable du chaos au coup de sifflet final. En outre, l’UEFA a infligé une amende de 85 000 euros à la Serbie et un match à domicile à huis clos ».

Désormais il s’est mis au service d’autres sportifs qui éprouvent les mêmes troubles que lui et s’est lancé dans l’écriture. Seulement cette fois, la pression est enfin retombée.

Previous post

XL : Des billets seront remboursés en Martinique

Next post

XL AIRWAYS suspend tous ses vols jusqu’au 03/10

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *