Sports

L’US ANTILLAIS LILLE METROPOLE

L’histoire du seul club de football antillais du Nord de la France

L’échange se passe dans une petite pièce mitoyenne à un stade de foot en compagnie du président et d’une partie de l’équipe dirigeante du club. L’ambiance est amicale et même dans la région la plus au nord de la France on retrouve déjà un peu de chaleur antillaise. Se raconte alors au gré des anecdotes, l’histoire de la seule « association sportive antillaise » de la région la plus peuplée de France.

Pour observer les prémices de l’histoire de ce club sportif, il faut se situer dans les années 70. À l’époque, ils sont plusieurs jeunes antillais qui décident de quitter leurs départements natals pour s’installer dans le nord de la France afin d’y travailler. Toutefois, même loin « du pays » les dimanches matin restent toujours consacrés aux retrouvailles autour d’un ballon. Au fil du temps, le bouche à oreille agrandit le cercle d’amis au point qu’un désir de structuration et de constitution en association sportive émerge. L’US Antillais est né !

Du point de vue logistique, les débuts sont fastidieux. Ballottés de stade en stade, les joueurs du club connaissent leurs premières difficultés sans jamais qu’elles n’affectent leur volonté commune de jouer au football.  Ces passionnés avouent qu’à leurs début, ils iront même «  jusqu’à déneiger manuellement un stade pour pouvoir pratiquer » !

Frantz Dacalor, l’un des premiers joueurs et maintenant l’un des responsables, résume parfaitement leur passion  en déclarant : « Un antillais qui ne joue pas au foot, c’est un antillais qui a deux pieds gauche ! »

Particulièrement appréciés des autres clubs à leurs débuts, inviter l’US antillais lors des rencontres sportives c’était incorporer de l’exotisme au sport régional ; Les rythmes des tambours étant alors de rigueur pour clôturer les matchs.  Qui plus est, des grands noms du football viennent alors fidèlement les soutenir à l’image de Bernard Lama ou Jocelyn Angloma.

Alors, même en l’absence de structures adaptées, les grands moments s’accumulent : L’US Antillais finit 1er de sa division en 1983, devient également champion de la Coupe du Soir et a même l’occasion de rencontrer sportivement l’équipe réserve du LOSC (équipe de Lille).

Aujourd’hui, l’association sportive qui s’est ouverte à toutes les origines se compose de 300 licenciés (après en avoir vu transiter près de 8000 joueurs sur presque 40 ans). La mairie a notamment mis à disposition des éducateurs et offert des subventions afin de faire subsister le club qui fait clairement partie intégrante du sport régional.

Cette année, le club toujours à la recherche de financement et de sponsor a connu certaines difficultés qui ont mis à mal l’organisation notamment dans le cadre de leur équipe senior. Toutefois, les anciens, fiers de leur investissement qu’ils considèrent toujours comme bénévole, s’efforcent de rebondir comme ils l’ont toujours fait. Leur objectif maintenant est de compléter l’esprit sportif existant déjà, en renforçant l’aspect socio-culturel de l’association.

IMG_1115

Previous post

Bien vieillir en Guyane

Next post

LA BATAILLE DE LIBREVILLE

Lionel Anselme

Lionel Anselme

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *