Société

Lurel : « J’ai dit à Serva qu’il n’est pas le patron des députés et des sénateurs »

L’affrontement entre Serge Letchimy et Olivier Serva à l’Assemblée Nationale a franchi les portes de la délégation des Outre-mer pour rebondir en Guadeloupe et en Martinique alors que s’approchent les municipales.

L’attaque de l’ancien Président de la Region Martinique, sûrement préméditée, fût déconcertante. Reprochant à Olivier Serva, (ayant lui certainement en-tête l’audition à huis-clos imminente de Ségolène Royal) une rencontre des élus guadeloupéens la jouant solo avec le ministre de l’Éducation Nationale, le Président de la délégation, fort de ses relations et de sa position, proposait d’intercéder en faveur des députés martiniquais pour une rencontre du même type. Une réponse pas au goût de Serge Letchimy qui lui lançait alors un scud. Faisant référence à une vidéo où Serva se présenterait comme le patron des élus ultramarins, lui, représentant du peuple martiniquais ne le reconnaissait pas en tant que tel, citant Césaire comme son seul mentor. Le Président guadeloupéen tiqua mais se montra bon prince, persuadé que l’actualité ėvacuerait ce discours.

C’est alors que les réseaux sociaux commencèrent à diffuser un montage habile des propos de campagne de Serva tournés en dérision, confirmant sa dėclaration de « patron des élus ultramarins », suivi de l’altercation entre les deux protagonistes.

Cette polémique aurait vite été oubliée par les grand-mères des sections de Caraque ou de Nérėe, les seules à convaincre dans un mois. Mais Olivier Serva, de retour en Guadeloupe, vexé, voulant défendre son titre (prestigieux ???), au lieu de se recentrer sur l’élection aux Abymes, plongea dans la démagogie, minimisant l’action de Serge Letchimy à l’assemblée avant de se lancer sur la pente glissante d’une guéguerre martinico-guadeloupéenne avec des arguments fallacieux tel « Cesaire n’est jamais venu en Guadeloupe » ou « (Ici) on a coupé la tête des Békés qui se sont réfugiés en Martinique ». C’était oublier que les vidéos de ses meetings pouvaient être aussi vues en Martinique… Et faire jaser sur les deux bords.

Mais les dernieres flèches empoisonnées ne viennent pas de l’île sœur mais bien de Guadeloupe. C’est au tour de l’ancien Président du Conseil Regional, le socialiste Victorin Lurel d’entrer en scène, lui glissant une peau de banane, tout en jouant le rôle du sage. « Je dois dire en vérité qu’après la visite des parlementaires guadeloupéens à Jean Michel Blanquer, j’avais eu l’occasion, en présence de ces élus, de dire à Olivier Serva qu’il n’est pas le patron des députés et des sénateurs et que Jupiter rend fou. Il ne m’a pas écouté. Lamentable ».

Des propos retweetés par la sénatrice Victoire Jasmin, qui ne nous a pas habitué aux polémiques. « C’est vraiment très grave et très inquiétant, en effet. Tu as tenté de le recadrer en notre présence au Ministère de l’Éducation Nationale après la reunion. Hélas !!! Ses synapses ont changé de volume. C’est triste le gigantisme cérébral. C’est vraiment très grave ».

Olivier Serva a tout intérêt à enterrer ce sujet. On se souvient qu’il avait réussi à déminer la polémique suite à ses propos sur l’homosexualité par des excuses dans un premier communiqué puis une tribune contre l’homophobie. Cette fois, il ferait mieux de se taire.

Tout ceci aura-t-il des répercussions sur les résultats des municipales des 15 et 22 mars ? C’est peu probable. Cependant, Eric Jalton ne doit pas être mécontent des déboires actuels de son adversaire et Serge Letchimy a marqué des points pour de prochaines échéances. Suivez mon regard !

Previous post

I love this game !

Next post

Je remercie les arbitres du carton jaune parce que je défends ma couleur de peau

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *