Société

L’Union des Jeunes Actifs Mahorais dénonce fermement la position prise par le CREFOM

Communiqué

Le Crefom suit avec beaucoup d’inquiétude la situation à Mayotte.

Comme en Guyane, les problèmes rencontrés par la population de ce département français de l’Océan Indien viennent en grande partie de circonstances particulières.

En l’espèce, l’immigration irrégulière et incontrôlée vient s’ajouter aux questions structurelles de Mayotte dont le processus de départementalisation reste inabouti.

Le Crefom fait confiance au Gouvernement pour apporter des solutions à une crise récurrente, reflet de problématiques non résolues léguées par les précédentes autorités.

Le Crefom salue la présence de la Ministre des Outre-mer auprès des populations et espère un retour à la normale à Mayotte dans les plus brefs délais.

Jean-Michel Martial

COMMUNIQUE du Réseau UDJAMA 
L’Union des Jeunes Actifs Mahorais (Réseau UDJAMA) dénonce fermement la position prise par le Conseil Représentatif des Français d’Outre-mer (CREFOM) dans le communiqué signé ce jour par Jean-Michel Martial.Choquant par la vacuité de son analyse de la situation, ce communiqué traduit une profonde méconnaissance des souffrances de la population mahoraise et des difficultés qu’elle rencontre sur les questions sécuritaire, migratoire et économique notamment.

Selon l’Insee en 2015, 41% des adultes résidant à Mayotte étaient de nationalité étrangère et 19 000 personnes avaient été reconduites à la frontière contre 20 000 sur le territoire métropolitain.

Autre exemple, à l’image de la population, les gendarmes de Mayotte sont régulièrement agressés. Ils subissent ainsi le taux d’agression de personnel le plus élevé de France.

La population mahoraise se trouve confrontée à une situation qui ne serait tolérée dans aucune région de l’Hexagone.

Après s’être illustré par un silence révoltant pendant un mois, Jean-Michel Martial, nommé à la tête du CREFOM en octobre 2016, a décidé d’accorder un satisfecit au gouvernement alors même que la population mahoraise a rejeté les propositions qui lui ont été faites, les jugeant à juste titre insuffisantes.

Monsieur Martial exonère le gouvernement en rejetant la responsabilité des problématiques de Mayotte sur les précédentes autorités.

Le réseau UDJAMA rappelle à Jean-Michel Martial que le CREFOM se doit de remplir sa mission première qui est de défendre les intérêts des français d’Outre-mer en demandant à l’État de se donner les moyens de sécuriser Mayotte.

L’Union des Jeunes Actifs Mahorais (Réseau UDJAMA), association loi 1901, fondée en mars 2013, est le premier Réseau Socio-économique et culturel dédié aux jeunes mahorais et aux amis de Mayotte.  Il regroupe 6500 sympathisants dans l’Hexagone, à Mayotte et à la Réunion.

Cansel Nourdine BACAR
Présidente du réseau UDJAMA
Membre du CREFOM

Previous post

Les propositions de Victoire Jasmin pour le CHU de Guadeloupe

Next post

Monsieur Domota, vous n'allez pas assez loin...

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *