Société

Louis Sarkozy : si je jouais avec les Bleus, personne ne penserait à dire que je suis le produit d’un « héritage hongrois »

Louis Sarkozy, fils de l’ancien président, vivant aux Etats-Unis, s’est fendu dans Valeurs Actuelles d’une tribune dont nous publions des extraits.

… Ce mythe que les Bleus ne sont pas Français mais « Africains » est aussi ridicule que discriminatoire. Partout sur les réseaux sociaux, les agitateurs et provocateurs soulignent « l’héritage africain » ou le « vrai pays d’origine » des joueurs français. Comme si être à la fois noir et Français était incompatible. « Kanté n’est pas vraiment Français, il s’appelle N’Golo… Tu nies son héritage… »

Ce racisme décomplexé, majoritairement répandu par des individus n’ayant jamais mis les pieds dans l’Hexagone, tente d’associer la nationalité à la couleur de peau ou à la religion, et nie strictement le titre de Français à tout musulman, à toute personne non blanche ou à celui qui ne s’appelle pas Jean-Pierre.

Mon nom est Louis Sarkozy (un nom pas vraiment gaulois), je suis né et j’ai grandi à Paris, où vit toujours une grande partie de ma famille. Mon grand-père est arrivé de Hongrie pendant la Seconde guerre mondiale. Et pourtant, si je jouais avec les Bleus, personne ne penserait à dire que je suis le produit d’un « héritage hongrois », ou autant d’origine hongroise que de nationalité française.

N’Golo Kanté, lui aussi, est né à Paris. Il a grandi à Paris. Il a touché ses premiers ballons à Paris. Il a commencé sa carrière professionnelle en France. Il représente la France et est idolâtré par les Français. Mais lui serait issu d’un « héritage africain » ? Quelle est la seule différence entre Kanté et moi ? A part être un joueur génial et porter un « nom à consonance africaine », il est noir et je suis blanc.

Que doivent donc faire ces joueurs pour être considérés comme des Français ? Contacter le chirurgien de Michael Jackson ? Changer leurs noms ? Parmi tous les Bleus qui ont participé à la Coupe du monde, seulement deux ne sont pas nés en France. Certains n’ont probablement jamais mis les pieds dans leurs prétendus « pays d’origine ». Si tout cela ne les rend pas Français, alors je ne le suis pas non plus. S’ils sont « issus de l’immigration », alors moi aussi, tout comme n’importe qui, dont un ancêtre a décidé un jour de faire ses valises pour venir en France.

Pourquoi seules les origines des joueurs noirs sont-elles remises en question ? Personne ne semble douter de « l’héritage » français de Lucas Hernandez, par exemple, malgré son nom et ses ancêtres espagnols. Personne n’ose remettre en cause sa nationalité française. A nouveau, sa couleur de peau semble décisive…

Previous post

France Ô à la trappe

Next post

France Ô, le mépris pour les Outre-mer

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *