Divers

Loïc Liber, presque seul face à ses boureaux ?

Abdelkader Merah et Fettah Malki sont jugés depuis hier en appel devant la cour d’assises spéciale de Paris, sept ans après les tueries à Toulouse et Montauban. Face à eux Loic Liber se bat dans une relative indifférence médiatique. 

« Ce procès ne va rien changer pour moi » déclarait Loic Liber, le survivant de ces massacres avant le premier procès. « Il ne va pas me rendre mon corps, ni ma vie mais je serai plus serein en me disant que justice aura été faite et que ces crimes ne restent pas impunis… Je n’ai pas de doute quant à la culpabilité des deux accusés ».

Tres déçu à l’issue des délibérations en novembre 2017, il s’etait écrié « Mes camarades et les enfants de Toulouse sont morts pour rien ». Malki condamné à 14 années de réclusion pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», Merah défendu par le célèbre Eric Dupond-Moretti,  prenant 20 ans lui aussi pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle» et obtenant l’acquittement sur la complicité d’assassinats.

En ce mois d’avril 2019, Loic traverse donc une nouvelle épreuve. Il doit subir l’indifférence du frère de Mohamed Merah quant au sort des victimes et craint une nouvelle déconvenue. Son avocate Me Laure Bergès-Kuntz a décidé de solliciter d’abord les militaires et tous ceux qui souhaitent témoigner à Loic de leur soutien.

« Je suis donc l’avocate de Loïc Liber et j’assiste activement à ce procès d’assises d’appel dans la salle des Assises de Paris dans l’ancien palais en face de Notre-Dame et je suis désespérée en constatant que tous les bancs des parties civiles sont quasiment vides et surtout il n’y a aucun militaire qui est là pour suivre le procès et pour soutenir la cause des soldats de France tombés dans cette horrible affaire mais également pour représenter la communauté militaire.

Ce sera le dernier procès de ce dossier de terrorisme qui doit sanctionner ces actes mortifères qui ont frappé la France il y a maintenant sept ans. Il faut marquer la détermination de la communauté militaire à ne plus accepter de pleurer des compagnons d’armes tombés sur le sol national abattus ou blessés grièvement par des ennemis intérieurs. Il me semble donc important voire indispensable que des militaires en activité ou retraités pouvant porter l’uniforme soient présents dès lundi et se relayent pour assister à ce procès. Il suffit bien évidemment de présenter la carte d’identité à l’entrée du tribunal puis en passant le sas de sécurité à l’entrée de la cour d’assises.

Loïc a besoin de soutien pour croire encore à demain. Merci à tous ceux qui liront ce message et qui agiront dès lundi. Le procès se terminera le 18 avril jour du verdict. Merci à tous !

A noter aussi un livre d’or de soutien :

https://m.facebook.com/groups/2001260193513205?view=announcements

Previous post

Merci

Next post

De BB à la dame de la Madrague, il n'y plus que le reflet d'une haine raciste

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *