Littérature

LITTÉRATURE A SARCELLES

Un lyannaj Villiers le Bel/Sarcelles réussi

A Sarcelles, les auteurs étaient à l’honneur grâce à l’association BLK de Villiers le Bel de Lydia Jean et la mairie de Sarcelles représentée par Jean Pierre Passe-Coutrin. Lina Romain rendait un bel hommage à l’archipel guadeloupéen d’après l’éruption de la Soufrière à travers son héroïne Manuella quittant Pointe-à-Pitre pour Petit-Bourg «dans les champs de fruits sucrés». Roland Monpierre disciple de Joseph Zobel décrivait un couple, un diable d’homme « Diab’la» et sa compagne Fidéline se libérant par le travail de la terre. Yvrie Loiseau dans un récit onirique contait une expérience avec une «corne de lambi» pour une danse. Roger Anglo dans la perspective de la prochaine mandature de 2017, «Parce que la France le vaut bien» s’interrogeait sur la possibilité pour une femme de sortir le pays de l’ornière. Gerty Dambury retrouvait ses réflexes d’enseignante pour imposer le silence et promouvoir « La compagnie Africaine présente Richard III », texte de Carlyle Brown traduit en français par la dramaturge guadeloupéenne. Alain Mabiala et « Syrianne » dans une histoire d’amour où passion et raison s’affrontent dans une lutte sans merci.

Une initiative littéraire à encourager et à pérenniser afin d’offrir une visibilité aux écrits des ailleurs. Des discussions passionnées se poursuivaient entre ces créateurs et leur public, heureux de disposer de temps pour échanger, loin de la cohue du salon du livre.

sarcelles 5

Un public attentif à l’écoute des écrivains

   

sarcelles 3 sarcelles 2 sarcelles 1

Previous post

Un remaniement possible ?

Next post

Le 4ème Congrès des écrivains de la Caraïbe Stop ou encore ?

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *