Divers

L’inauguration de « Ma sourde Oreille » à Baie-Mahault

Cette œuvre unique en France poursuit divers objectifs : « Mettre en lumière la communauté sourde et malentendante, et plus largement toutes celles et ceux qui vivent avec un handicap ; Changer le regard que l’on a de la surdité et du handicap en général ; Sensibiliser l’opinion publique sur les problématiques quotidiennes des personnes en situation de handicap ; Lutter contre leur exclusion et leur permettre de reprendre confiance en elles ; Montrer que le handicap n’altère pas la créativité ; Informer et sensibiliser sur la Langue des Signes, richesse de notre patrimoine linguistique ».

La Ville de Baie-Mahault a été sollicitée en 2014 par l’association et le centre de formation  SERAC Guadeloupe pour la réalisation du projet « Ma Sourde Oreille ».

Le SERAC Guadeloupe a pour mission principale de faciliter l’accession des sourds, des malentendants et des travailleurs handicapés à la vie sociale, culturelle et professionnelle.

C’est en  2017, que le SERAC Guadeloupe demande l’appui financier et technique de la Région Guadeloupe pour l’implantation de l’œuvre sur le giratoire de La Jaille. Sa localisation centrale, permet et offre  une grande visibilité à l’échelle de notre département.

Cette réalisation monumentale a mobilisé une vingtaine de personnes en situation de déficience auditive. Encadré par le sculpteur et artiste Jérôme JEAN-CHARLES, elles ont toutes œuvré sur un an à la réalisation du projet (taillage de la sculpture pesant environ 5 tonnes, d’une hauteur d’1 m 80, et confection de pièces mettant en valeur l’œuvre).

 » L’œuvre met en scène une grande oreille sculptée dans la pierre, autour de laquelle fourmille une communauté travailleuse et solidaire.

Une grande oreille : elle représente toutes les personnes entendantes, toutes celles et ceux qui sont en capacité d’entendre. Des fourmis en mouvement : elles symbolisent les communautés que l’on n’entend pas, que l’on ne voit pas toujours, et que nous côtoyons pourtant au quotidien. De façon subtile ces fourmis représentent la communauté sourde et malentendante, mais aussi, toutes celles et ceux qui vivent avec un handicap « .

Cette initiative innovante a reçu un écho favorable auprès de la Ville de Baie-Mahault et de la Collectivité Régionale fortes de leurs compétences respectives et volontaires pour faciliter et promouvoir l’accès au sport et à la culture pour tous, aux personnes valides et non valides.

Jérôme Jean-Charles à travers cette magnifique œuvre nous démontre que l’art peut mis au service de belle cause et constitué un véritable outil de conscientisation sociale et culturelle, un moyen d’expression et de communication

Gaby BALAFIN

Previous post

Le chauvinisme franchouillard ne souillera pas les héritiers de Rosa Parks

Next post

La pensée de la semaine

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *