Divers

Lille Tattoo Festival, rencontre avec des talents

Ce week-end du 11 au 12 avril avait lieu pour la première fois à Lille dans le Grand Sud, un festival entier dédié à l’art du Tatouage, organisé par Art Point M. Nombreux étaient ceux qui avaient répondu présent pour rencontrer la quelque trentaine d’artistes invités au son des différents DJ affrétés pour l’occasion. Tatoué ou non tatoué, simple spectateur ou acteur du spectacle tatoué sur place, les raisons des visites étaient diverses, les tatouages  aussi.

Si le tatouage peut encore parfois diviser, cause d’appréhension pour certains, le festival permet de mettre cette thématique en lumière et de rappeler que les tatoueurs agissent avant tout comme de véritables artistes le feraient.
Lille Tattoo Festival a mis en exergue de véritables œuvres d’art. De l’inscription personnelle à la minuscule note de musique, des grandes ailes d’ange dans le dos aux motifs tribaux personnalisés; la variété de ces dessins nous plongeait dans de véritables tableaux humains avec qui on pouvait interagir de stand en stand.
Ouvert et disponible, c’était également la possibilité de pouvoir échanger et s’informer.

En train d’assister son ami tatouant sur place, ce fut notamment l’occasion de faire la connaissance de Ludjy. Originaire de Petit Bourg en Guadeloupe ce jeune tatoueur de 23 ans a commencé il y a de cela 3 ans seulement après avoir demandé inlassablement à son meilleur amis Hervé Kadje de le former. Aujourd’hui, Hervé et Ludjy devenus associés délaissent le temps d’un week-end le salon de tatouage aménagé par Hervé, Tatooroom situé à Villepinte (92) afin d’exposer leur talent à Lille en compagnie d’autres confrères en provenance de France, de Belgique, de Suisse, d’Allemagne ou encore d’Espagne.
Pour Ludjy, le tatouage « reste avant tout quelque chose de personnel ». Il s’agit alors de voir cela comme la juste équation entre l’attente du client et le style propre du tatoueur. Actuellement, sa passion lui permet de vivre à plein temps, et son ambition ne cesse de s’accroître. Espérant continuer dans cette voie, et « implanter son nom » au niveau international, il projette de s’exporter à Londres dès le mois de mai prochain.

Le tatouage est un art qui  perdure de manière indélébile sur le corps, chose qui rend souvent réticente certaines personnes. C’est juste après s’être faite tatouer sur place que Johanna nous  livre ses impressions à chaud en déclarant notamment : « chacun de mes tatouages a été pour moi mûrement réfléchi et jusqu’alors jamais regretté. » Fière des tatouages qu’elle porte, elle peut les exposer avec plaisir.

Lille Tattoo Festival  prouve que le tatouage ne doit pas être anecdotique mais être perçu comme un mouvement artistique à part entière. Au détour d’une question, Ludjy m’avouera en souriant que sa demande de tatouage la plus folle était « de tatouer une insulte à l’intérieur de la lèvre !

Seul petit bémol du Week-end, un prix qui reste assez élevé pour une exposition dont on a fait le tour assez rapidement. Si, le succès prête à un second événement, on l’espère plus imposant que le premier.lille tatoo festival

Previous post

3 brésiliens à Paris

Next post

LE CONGRES DES ECRIVAINS DE LA CARAIBE

Lionel Anselme

Lionel Anselme

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *