Divers

L’HOMMAGE A MAITRE RHODES

Voici le texte de l’hommage rendu, au nom de l’association « Latilyé Bâtonnier Félix RODES » fondée en 2014.

L’heure est venue de te dire Adieu, Bâtonnier.

Nos cœurs sont meurtris mais ton esprit, ton ombre, ton inspiration nous accompagneront pour toujours, tant tu as marqué le prétoire de ton indélébile empreinte et de ta personnalité.

Ta disparition de notre paysage judiciaire sera compensée par l’esprit « Bâtonnier Félix RODES », qui nous inspirera et flottera à jamais dans la cité.

Ta dimension dépasse qui les frontières de notre archipel, qui le périmètre de notre profession et de notre seul Barreau.

Ce que nous voulons proclamer ici tout haut, c’est la sédimentation de ce que tu nous a appris et insufflé en te côtoyant à la barre : la radicalité, le courage, la combativité et la pugnacité, ainsi que l’exigence primordiale d’asseoir toute défense sur le Droit.

L’héritage que tu nous as légué et que nous voulons perpétuer est scellé dans le marbre de l’objet statutaire de l’association que nous avons créée l’année dernière, « Latilyé Bâtonnier Félix RODES », à savoir :

– « entretenir la mémoire de l’œuvre du Bâtonnier Félix RODES,
– diffuser auprès des jeunes générations d’avocats l’enseignement de la défense pénale critique,
– faire reconnaître la légitimité de la fonction sociale de l’avocat,
– entreprendre toute action de nature à faire découvrir la Justice en tous ses sens et à tous les publics, en incluant ses dimensions historique, sociologique, philosophique, économique,
– défendre la liberté et la dignité de l’avocat et des justiciables,
– d’une manière générale, mener toutes actions permettant de pérenniser l’image de l’avocat combatif et d’embrasser les nouveaux défis auxquels est confrontée la société antillaise. »

Lorsque nous t’avons rendu visite, le 22 juillet dernier à ton domicile, et que nous t’avons demandé quel est ton message aux confrères, tu nous as répondu avec subtilité : « C’est le message que l’association envoie elle même en naissant ».

Repose en paix, Bâtonnier ! Sois assuré que ton « Latilyé BFR » fera le travail et que nous perpétuerons ta voix.

Comme tu aimais l’écrire, en t’adressant aux juges : c’est un « Impératif de pur Droit ».

Harry Jawad DURIMEL

Previous post

ZIKA : URGENCE AU BRESIL, CAS EN GUYANE ET MARTINIQUE

Next post

LE NOEL DES PETITS ET GRANDS A GRANDE VIGIE

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *