Société

LETTRE OUVERTE AUX RECTEURS, CHANCELIERS DE L’UNIVERSITE DES ANTILLES

Madame la Rectrice, Chancelière de l’UA, Académie de Martinique, Monsieur le Recteur, Chancelier de l’UA, Académie de Guadeloupe


Je me permets d’attirer votre attention sur les errements constatés au sein de l’Université des Antilles (UA) pour ce qui est du remplacement de l’ex-présidente. Pourtant, le code de l’éducation a tout prévu et est particulièrement clair à ce sujet puisqu’il est stipulé en son article L712-2 : « Dans le cas où le Président cesse ses fonctions, pour quelque cause que se soit, un nouveau Président est élu pour la durée du mandat de son prédécesseur restant à courir ».

Vous êtes les Chanceliers de l’UA et, à ce titre, vous êtes les garants du respect de la légalité pour tout ce qui est du fonctionnement des établissements scolaires et universitaires, je vous invite donc à enjoindre l’Administrateur Provisoire, Monsieur Jacky NARAYANINSSAMY, ex-Directeur de Cabinet de Madame MENCE-CASTER, d’organiser au plus vite l’élection de celle ou de celui qui occupera la fonction de Président pour la durée du mandat de l’ex-présidente «restant à courir » ; c’est-à-dire jusqu’en janvier 2017.

La tenue de cette élection est assurément une condition déterminante pour donner un coup d’arrêt au climat délétère qui prévaut au sein de notre établissement depuis bientôt quatre ans et une condition sine qua non d’assurer le respect de l’égalité des chances entre les différents candidats aux élections.

Etant candidat aux élections de janvier 2017, je tiens avant toutes choses à ce que notre université recouvre sa sérénité, sa stabilité et son ambiance collégiale perdues sous la précédente gouvernance. Tout cela dans un climat apaisé.

J’accorde en outre une attention toute particulière au respect de la réglementation et des valeurs universitaires et, si le prochain Conseil d’Administration, élu en décembre 2016, m’accordait sa confiance, ce sont là les premiers critères que je m’appliquerai à respecter et à faire respecter.

Certain que vous êtes, tout autant que moi, soucieux du respect de la légalité dont vous êtes les garants, je vous prie d’agréer, Madame la Rectrice, Monsieur le Recteur, Chanceliers de l’UA, l’expression de mes sentiments distingués.

Vincent VALMORIN, Professeur
Candidat à la Présidence de l’UA de janvier 2017

-Copie à Thierry MANDON, Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche.

Previous post

Marine le Pen et son "énorme affection pour les Outre-mer"

Next post

Rencontre avec le trio Delgrès, de la Guadeloupe à la Louisiane

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *