Société

L’escalade de la violence en guadeloupe

HUMEUR
Est-il normal que dans un pays civilisé, en l’occurrence la Guadeloupe, on puisse littéralement exécuter un homme à la hache sans qu’aucune personne, un parterre de badauds qui assistent à la scène n’intervienne afin de porter secours à l’agressé, puis de poster sur les réseaux sociaux ces images d’une rare violence ?

Seule une femme tente de s’interposer alors que les coups de hache pleuvent et que les plus audacieux n’ont que le seul courage de filmer la mise à mort de l’individu, et de s’empresser de poster sur Facebook leur scoop du jour.

Nous sommes en Guadeloupe, au mois de mai, celui de toutes les commémorations des crimes de l’esclavage. Quand un homme se fait décapiter dans les pays que nous connaissons, l’horreur vient nous nouer la gorge et nous nous indignons contre cette barbarie d’un autre temps, que nous sommes les premiers à déplorer. Quand cela se passe chez nous, une chape de plomb nous interdit de dénoncer ces comportements qui font honte à notre pays. N’y a t-il aucun moyen de mettre hors d’état de nuire ces individus qui n’ont qu’une loi la leur et l’appliquer dès qu’un conflit les oppose à un tiers ? Facebook est devenu un fourre-tout où chacun peut désormais réaliser ses fantasmes en publiant ce qu’il croit être ses instants de gloire.

Oui la violence existe en Guadeloupe. Oui elle est présente chaque jour dans notre société. Oui elle a atteint aujourd’hui un niveau jamais connu jusqu’ici.

Devons nous attendre qu’un préfet s’insurge contre certains de nos comportements pour que nous puissions comprendre que nous sommes en route vers le point de non retour ?
Exécuter un homme à la hache, et poster sur Facebook ces images qui montrent la propre lâcheté de ceux qui ont filmé, est un acte irresponsable qui doit être sévèrement puni. Mais quand l’illettrisme touche une personne sur quatre en Guadeloupe selon Elie Domota cela devient difficile de communiquer. Reste qu’aucun effort véritable n’est fait pour que l’éducation devienne une valeur sûre de notre société.

 

IMG_6594

Jacques Billant, Préfet de la Guadeloupe

LA PRÉFECTURE COMMUNIQUE

Agression filmée et diffusée sur les réseaux sociaux : le préfet condamne cet acte effroyable Monsieur Jacques Billant, préfet de la région Guadeloupe, a pris connaissance avec stupeur d’une vidéo postée sur les réseaux sociaux montrant une effroyable agression.

Il condamne avec la plus grande force cet acte d’une cruauté inqualifiable.

La violence dont sont victimes nombre de Guadeloupéens est un fléau qui doit être combattu avec la plus grande détermination.

Aujourd’hui, face à une telle scène d’horreur, le préfet en appelle à un sursaut citoyen pour que chacun s’empare de cette réalité insupportable et la combatte par des comportements pacifiques et emprunts du respect de la vie humaine.

Les investigations visant à identifier les auteurs de cette agression et les témoins de cette scène sont actuellement diligentées par les services de Police.

 

Previous post

CONCERT DE MUSIQUE SACREE EN GUADELOUPE

Next post

LA QUALITE DE L'AIR EN MARTINIQUE MAUVAISE

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *