Culture

Les Voix d’Haïti à Paris, pour la reconstruction du Centre d’Art de Port-au-Prince

En parallèle d’une grande vente aux enchères qui aura lieu à la galerie Piasa à Paris sur le thème « Art haïtien , de 1940 à nos jours ». Quatre grandes voix d’Haïti ( James Germain, Beethova Obas, Melissa Laveaux et Ayiti Coles) seront unies jeudi 15 octobre sur la scène mythique du New Morning pour un concert d’exception, visant essentiellement à faire une levée de fonds pour la reconstruction du Centre d’Art de Port-au Prince, détruit par le séisme de 2010.

A la direction musicale de ce spectacle, le bassiste Thierry Fanfant .

Ce concert aura lieu dans le cadre de la FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain). Une manifestation majeure et très réputée, organisée chaque année depuis 1974.
Le Centre d’art est aujourd’hui à la croisée des chemins. Fort de sa renommée, il doit se doter des meilleurs outils pour mener son rôle de leader et de référence. La reconstruction du Centre d’Art est aujourd’hui prioritaire pour les cinq prochaines années. Il doit se doter d’infrastructures adéquates. La levée de fonds qui se fera au travers de la vente aux enchères et du concert permettra donc de créer sur le site actuel du Centre d’art un espace durable de 3000 m2 et le plus autosuffisant possible. La qualité architecturale retranscrira à la fois dignité, inclusion et modernité.

Le nouveau bâtiment comprendra :
– de salles d’exposition et une médiathèque
– des réserves modernes et appropriées pour les collections et les archives
– des espaces de formation et de création pour les différentes pratiques
d’arts visuels
– un espace de réception et des locaux administratifs
– une galerie-boutique
un espace extérieur d’accueil du public et un parking

Le Centre d’art d’aujourd’hui est l’héritier du Centre d’art de 1944, fondé par DeWitt Peters et des intellectuels haïtiens. Le Centre pallie alors l’absence de galeries et d’école publique d’art. Il devient rapidement le lieu incontournable de diffusion et du
rayonnement de l’art haïtien. Il permet l’émergence de plusieurs générations d’artistes plasticiens renommés et du courant dit
naïf ».

Jusqu’au séisme destructeur du 12 janvier 2010 contraignant ce haut lieu de l’art haïtien à fermer ses portes, le Centre d’art avait réussi sous la direction de Francine Murat à surmonter de nombreuses crises (économique, politique, etc.). Après 4 années d’efforts, il rouvre ses portes en novembre 2014 et célèbre ainsi ses 70 ans d’existence dans un esprit de renaissance. Ses archives, richement documentées et de supports variés (textuel, photographique…) témoignent en effet de toute cette histoire institutionnelle et artistique. Elles constituent aujourd’hui un patrimoine unique en Haïti.

Previous post

CONFLIT A FORT DE FRANCE

Next post

Christine Kelly

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *