Société

LES VOEUX DE LA FEDOM

C’est en présence de ministres, de parlementaires, du général commandant du SMA et de nombreuses personnalités que Jean Pierre Philibert, a présenté les vœux de la FEDOM pour 2016.

IMG_0180

Après avoir salué les victimes des différents attentats de 2015, le Président de la FEDOM concluait que « n’en déplaise… aux partisans de la discorde, (le) pays a tenu bon », les Outre-mer constituant un modèle à suivre pour une France républicaine, métissée et humaniste.

Présente dans 10 collectivités sur 11 et des partenariats renforcés avec LADOM et le SMA, la FEDOM veut s’investir dans des thèmes porteurs : l’économie maritime, la transition énergétique, le tourisme durable, l’innovation, la formation et la promotion d’entreprise, l’économie sociale et solidaire.

Au niveau économique, si la situation demeure critique sur le front du chômage, pour autant une amélioration est perceptible, l’emploi privé se développant dans les 4 DOM. Cependant, dans un contexte budgétaire tendu, les exonérations de charges diminuant, l’échec de l’extension du Crédit d’Impôt transition Energétique à certains domaines emblématiques et la non augmentation du taux du CITE constituent des déceptions.

Les incompréhensions concernant les RGEC (Règlement Général d’Exemption par catégorie) ont pu être levées des solutions pragmatiques mises en place afin d’éviter la paralysie des économies DOMiennes et l’enclenchement d’une révision rétroactive du RGEC pour les RUP.

Relevant les bonnes nouvelles telles la législation du code du travail étendue au 5ème Dom dans le cadre du projet Mayotte 2025 ou le dispositif d’aide fiscale conforté et prolongé jusqu’à fin 2020 dans les cinq DOM et 2025 dans le reste de l’Outremer, Jean Pierre Philibert annonce qu’il reste selon lui beaucoup à accomplir, réclamant pour les entreprises ultramarines les moyens de se développer et d’embaucher. La FEDOM demande donc qu’un seuil minimal de 1,25 Md. € d’exonérations de charges soit impérativement sanctuarisé, le lancement d’une réflexion pour une utilisation optimale de l’épargne locale destinée au financement des PME innovantes et la prise en compte du PIB des 7 COM dans le PIB de la France générant plus de 200 M. €.

Soutenant l’égalité réelle et attendant le rapport de Victorin Lurel , Jean Pierre Philibert concluait en évoquant l’autre grand chantier à venir : l’élaboration d’une loi vouée à succéder en 2018 à LODEOM.

IMG_0169

IMG_0168

Previous post

CUT SAISON 4 : LE CASTING A LA REUNION

Next post

LUTTE CONTRE LA VIE CHÈRE : OU EN EST-ON ?

h J

h J

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *