Culture

Les réactions après la disparition de Jean BERNABE

Réaction de Claude LISE, Président de l’Assemblée de Martinique

Je viens d’apprendre avec émotion le décès de Jean BERNABE.

Ecrivain, linguiste de renom, ancien doyen de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université des Antilles et de la Guyane, Jean BERNABE s’est illustré par sa détermination pédagogique et son engagement pour la langue créole, dès les années 80.

Fondateur du GEREC, acteur déterminant dans la création du CAPES Créole, Jean BERNABE, nous laisse en héritage, par ailleurs, une vingtaine d’ouvrages sociolinguistiques.

Il demeurera le meilleur avocat de notre langue-patrimoine à qui il a redonné vie, consistance et vitalité.

La Martinique perd en Jean BERNABE un défenseur permanent de son identité.


 Ary CHALUS, salue la mémoire d’un écrivain de talent, visionnaire et d’un grand théoricien

L’universitaire, écrivain, essayiste, Jean Bernabé s’éteint au moment même où le concours d’agrégation ouvre ses portes au créole.

Le Président de la Région Guadeloupe, Ary Chalus, salue la mémoire d’un écrivain de talent, visionnaire et d’un grand théoricien, auteur de « l’Éloge de la Créolité » aux côtés de Raphaël Confiant et de Patrick Chamoiseau.

Il aura contribué à faire avancer les travaux linguistiques, littéraires et anthropologiques consacrés aux langues et cultures créoles, permettant ainsi la diffusion des valeurs de partage de solidarité et de respect.

Le Président Ary Chalus présente ses sincères condoléances à sa famille et les assure du soutien de la collectivité entière dans cette épreuve douloureuse.


Le communiqué d’Ericka BAREIGTS

C’est avec grande tristesse qu’Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, a appris la disparition du professeur martiniquais Jean Bernabé.

Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université des Antilles-Guyane, ce grand linguiste, docteur d’État en linguistique et agrégé de grammaire, est le père de la licence et de la maîtrise de créole de sa Faculté.

Auteur de nombreux articles, essais et romans, Jean Bernabé est également le co-fondateur du mouvement littéraire de la Créolité, avec Raphaël Confiant et Patrick Chamoiseau.

C’est avec émotion qu’Ericka Bareigts salue la mémoire du professeur Bernabé, lui qui était tant reconnu pour ses travaux pour la langue créole, notamment son ouvrage « Eloge de la Créolité » publié en 1989, et si engagé en faveur de son territoire et de l’identité ultramarine.

Aujourd’hui, la Martinique, les Outre-mer et la France perdent donc l’un de leurs plus éminents professeurs de créole. La ministre présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Previous post

Pou la Gwiyann... dékolé/circulé ?

Next post

Le CEGOM lance le 5ème AUDIT ANNUEL de l’action de FRANÇOIS HOLLANDE

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *