Société

Des réactions à la Crise sociale en Guyane

SOUTIEN AUX 500

Hey les gars !

On est « blancs », on est des métro, on ne vote ni à droite, ni à gauche, on n’est jamais allé en Guyane mais on vous soutient !!!

Avec vos cagoules vous faites un peu peur …. surtout  restez non-violents, pensez à Gandhi. …

Si vous vous battez pour plus de justice, il faut regarder le problème en face, ne pas mentir, ni rien travestir. Et tout le monde vous soutiendra.

Tenez bon.
Restez honnête dans vos actes, dans vos pensées et dans vos coeurs.
Bon c’est un peu théorique mais c’est dit du fond du coeur.

La vie est une lutte.
Vive la vie, tenez bon !!!

 

 CREFOM

Le CREFOM demande l’organisation d’une rencontre entre les représentants de l’État, les élus et les collectifs guyanais.
Face à la grave crise sociale que traverse actuellement la Guyane, le Conseil Représentatif des Français d’Outre-mer (CREFOM) s’associe à la démarche des parlementaires guyanais, Chantal BERTHELOT, Gabriel SERVILLE, Antoine KARAM et Georges PATIENT, qui appellent l’État à accorder une attention particulière à cette collectivité durement touchée par de multiples conflits sociaux.
Ces événements qui paralysent la Guyane sont l’expression des difficultés rencontrées par la population guyanaise notamment en matière de santé, d’éducation, d’économie, de logement et de sécurité.
Le CREFOM, par la voix de son président Jean-Michel MARTIAL, souhaite qu’une rencontre soit organisée entre la Ministre des Outre-mer Ericka BAREIGTS, les élus et les représentants des différents collectifs guyanais afin d’instaurer rapidement un dialogue permettant d’apporter des réponses adaptées face à cette crise majeure.
Jean-Michel MARTIAL
 
Le 501 EME FRÈRE
Il est scandaleux de voir le petit toucan José Mariema siffler sur les barrages en réclamant notamment de virer les clandestins alors qu’il a été condamné dans l’affaire des faux papas chinois.

Ca me donne la nausée quant je vois l’ex garde des sceaux C. Taubira fraterniser avec lui sur les barrages.
Par ailleurs pourquoi Léon Bertrand, condamné en cassation avec mandat de dépôt est il toujours en liberté ???

FEDOM

Jean-Pierre PHILIBERT, Président de la FEDOM,  prend acte de la volonté du gouvernement d’envoyer une délégation de haut niveau en Guyane afin de trouver une solution à la crise et aux  mouvements sociaux qui agitent ce territoire depuis quelques jours.

Si la FEDOM ne peut que se féliciter de cette décision, elle rappelle toutefois que les revendications des guyanais en général et des socioprofessionnels en particulier, ne sont pas nouvelles et sont plus que légitimes au regard des inégalités et des difficultés qu’ils rencontrent.

Il est dommage qu’une fois de plus, le dialogue ne s’instaure que lorsque la crise s’enlise.

Previous post

Les conclusions de la mission interministerielle

@Premierministre
Next post

Déclaration du Premier Ministre sur la situation en Guyane, lundi 27 mars 2017

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *