DiversEvénements

LES « ÉVACUÉS » DE SAINT MARTIN MIEUX LOTIS QUE LES « RESTANTS » ?

Dans un communiqué, l’Association des Hôteliers de Saint Martin nous apprend que ceux qui ont décidé d’affronter l’adversité bénéficient de moins d’avantages que ceux qui ont fui.

 

Alors que nous apprenons qu’un dispositif dérogatoire devrait permettre “aux évacués” de Saint Martin en métropole, l’accès aux indemnisations du Pôle Emploi de façon simple et presque sans formalités, le préfet délégué a informé les Sociaux professionnels et les Hôteliers… qu’aucune mesure dérogatoire au droit commun ne s’appliquerait ici.

Contrairement à ce qui s’était passé pour LUIS il y a 22 ans où des mesures pour sauvegarder l’emploi avaient été prises – des représentants de l’ASSEDIC passant dans les hôtels pour inscrire les salariés au chômage total indemnisé à taux plein – il n’est prévu que le recours à l’indemnisation dite de “l’activité partielle” qui ne correspond en rien au caractère exceptionnel de la situation.

Ce système prévoit que l’employeur avance l’indemnisation plafonnée au SMIC de ses salariés sans activité du fait de la destruction de l’outil de travail et ne se voit remboursé qu’à l’issue d’une procédure administrative lourde avec une déduction de 300 € par mois, par salarié et à condition d’avoir accès à Internet !

la DIRECCTE ne semple pas disposer d’un budget a la mesure des milliers de salariés concernés à Saint Martin et Saint Barthelemy et des retards importants de compensation sont à prévoir.

L’indemnisation dite de « l’activité partielle » fait fi des droits à l’indemnisation chômage pleine de nos partenaires salariés, agents de maitrises et cadres qui devraient pourtant recevoir 57% du Salaire Journalier de référence non plafonnée au SMIC

Il va obliger les entreprises dont la trésorerie est en cycle de basse saison et sera exsangue dans quelques semaines à recourir aux licenciements secs pour éviter l’avance de fond et permettre une meilleure indemnisation de ses salariés.

Devrons-nous indiquer à nos cadres, agents de maitrise et employés avec de nombreuses années d’ancienneté qui sont nos référant pour la poursuite du tourisme a Saint Martin qu’il faut fuir l’ile pour se voir indemniser correctement ?

 

Previous post

Les parlementaires martiniquais veulent des réponses du 1er ministre

Next post

LE PROJET DE MUSÉE DE L’ESCLAVAGE ADOUBÉ PAR LE CONSEIL DE PARIS

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *