Société

LES ESCLAVES DE SAINT FRANÇOIS DANS DES SACS POUBELLE

Une semaine après la Toussaint et 5 mois après l’inauguration du Memorial Acte en grande pompe, il a fallu une vidéo de Joel Nankin pour que l’indignation monte des quatre coins de la Guadeloupe afin de respecter les dépouilles d’esclaves de la plage de Raisins Clairs. La réponse de la mairie de Saint François fut rapide et… hallucinante.

Les fouilles en 2014 @Jerome Rouquet INRAP

Les fouilles en 2014
@Jerome Rouquet INRAP

De tous temps, la plage de saint François était connue comme un cimetière d’esclaves, les anciens nous conseillant de ne pas trop fouiller le sable afin de laisser les morts tranquilles. Dans les années 90, la découverte d’un crâne avec un collier de servitude confirmait la présence d’esclaves en ce lieu. En 2013 des fouilles ont permis 48 exhumations dont celle d’un corps aux incisives taillées indiquant que cet individu serait né en Afrique, le nombre de squelettes estimé à environ 500.

Une équipe d’archéologues de l’Inrap spécialisés en anthropologie est intervenue en 2014 sur le terrain pour mettre au jour et inventorier l’ensemble des vestiges. Et depuis ? L’érosion due surtout aux travaux du port et non à la nature condamne ce cimetière à court terme. Qu’a t-il été décidé pour les restes de ces hommes et femmes ? RIEN. Ni l’Etat, ni la Région, ni la municipalité , ni la Drac, ni les guadeloupéens … n’ont fait quoique ce soit !!! Cela coûte cher est-il répondu à tous les niveaux de responsabilité.

Cet état de fait a suscité de nombreuses réactions comme le coup de gueule de Carol Borel :  » Nous avons un édifice dédié à la mémoire et nous sommes très fiers de dire qu’il a été primé… et pourtant nous ne sommes pas en mesure de protéger des sites archéologique témoins de notre histoire!!

Nous sommes en quête d’identité et nous foulons aux pieds les vestiges de cette identité !!
Mais ce qu’il y a de pire c’est le déni d’humanité qui leur est fait par nous même et que nous nous infligeons à nous même !!!! … » et toi postérité accorde une larme a nos malheurs. et nous mourrons satisfait …  » écrivait Louis Delgrès. Le même dont nous invoquons le nom de manière quasi incantatoire et que nous trahissons en étendant nos serviettes de plages et en écrasant nos mégots sur les os de ces camarades, ceux à qui nous devons d’être là. Il s’agît d une profanation.
J’ai honte non je suis triste … quand serons nous capables d’incarner les idéaux que nous prétendons défendre ??
Quand, nos postures cesseront d’être des postures pour devenir des valeurs des convictions dont nous serons les INCARNATIONS ??!!! QUAND ACCORDERONS NOUS PLUS QU’UNE LARME A NOS ANCÊTRES ?!!!  »

Le problème a été pris à bras le « corps » par la municipalité, invitant les promeneurs à ramener les restes retrouvés. Les employés communaux de Saint François chargés du nettoyage de la plage ramassent donc ces ossements et les placent dans des sacs poubelle sans aucune gêne. « Yo di mwen fè sa ! » clameront-ils pour leur défense. Guadeloupe première diffuse ces images sans aucune gêne. Mais il est demandé aux touristes de respecter ceux que nous ne voulons pas honorer décemment. Alors quant à leur offrir un mausolée… Ah oui, il est vrai que cela coute cher.

Il semblerait que le crane au collier soit aux mains du musée Schoelcher de Pointe à Pitre. Si vous y passez, le « neg fondamental » vous y attend.

@Jerome Rouquet

@Jerome Rouquet

Previous post

COUP DE FILET EN SEINE SAINT-DENIS

Next post

Réunion : Route Libre le dimanche 15 novembre 2015

Joël DIN

Joël DIN

4 Comments

  1. Manuel
    novembre 12, 2015 at 05:10 — Répondre

    Si nou minm pa rèspèkté ancèt an nou, ki Jan nou ké pé rèspèkté nou é ki Jan moun ké pé rèspèkté nou…

  2. Maxo
    novembre 12, 2015 at 09:06 — Répondre

    En Gwada, tant que nous ne sommes pas dans la caca, « pa ni pwoblem, nou ké vwè sa » !
    L’eau, les transports, la chlordécone. Mangeons nos « zail a dinde » piqouzés aux oestrogènes et dansons

  3. mol
    novembre 12, 2015 at 11:16 — Répondre

    C’est vraiment du n’importe quoi , aucun respect!!!

  4. Rivelise
    novembre 13, 2015 at 11:40 — Répondre

    Lurel et Bernier sur la plage. Bernier se dit choqué qu’on puisse lui prêter de mauvaises intentions (mais ne répond pas à la question sur le lieu où ont été entassés les ossements et Lurel qui déclare que la nature est plus rapide que l’homme (sans blaguer ?) et que le cimetierres d’esclaves seront réhabilités (après sa réélection ?).

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *