Société

LES ANTILLAIS RÊVENT DE LA FLORIDE MAIS PAS DES CARAÏBES !

C’est un virus que beaucoup de gens ne comprennent toujours pas, a souligné le directeur général de l’OMS. De nombreux pays, très développés, ont tiré leurs propres conclusions parce qu’ils ne le savaient pas et on a eu des ennuis… Nous avions averti, même les pays développés, a- t-il ajouté, « ce virus allait surprendre même les pays développés. Et ça a été le cas ».
« Arrêtons les surprises supplémentaires. Arrêtons la tragédie, a conclu le directeur général. Alors disons qu’assez, c’est assez ».

Que dire alors de notre petit archipel, où on entend tout, vraiment tout ! Les guadeloupéens ont tiré leurs propres conclusions, cela peut être très bien, ma foi, de vitupérer, de faire circuler des pétitions, de contester la paralysie de l’économie, l’accès interdit aux plages, surtout en période de sécheresse, le KO économique qui pointe, les insuffisances en matière sanitaire, le manque scandaleux de masques, mais en prenant les précautions maximales car nous savons que nous sommes une population fragile, à risques, avec des taux de prévalence d’obésité et de diabète records, et vieillissante, bref, tout pour que ce virus nous foudroie.

Ils ont fait preuve d’une inconscience totale.

Nous nous sommes précipités dans les paquebots, au mois de mars, nous avons fait confiance aux autorités administratives et à l’Etat, qui laissaient embarquer les compatriotes et touristes naïfs sur les bateaux de la mort, sourds aux appels de détresse (de 97LAND entre autres), nous n’avons pas entendu beaucoup de personnes condamner les compagnies de croisière délinquantes, nous n’avons pas entendu un seul artiste alerter sur leur dangerosité (Kassav et les autres étaient en pleine opération promotionnelle quelques semaines avant sur ces mêmes paquebots. Peut-on leur en tenir rigueur ? Nous n’avons pas respecté les préconisations de distanciation sociale pour les élections de trop (moi personnellement je ne suis pas allé voter, en citoyen indigne voulant surtout sauver sa peau). Je craignais d’attraper le virus, sans être devin il fallait s’attendre à une telle tragédie à partir des images qu’on nous montrait depuis l’Italie), je n’ai pas vu un seul de nos élus appeler à rentrer chez soi dès que le vote était terminé, je les ai vus au contraire happés par leurs supporters, en liesse, laissant des centaines de personnes s’agglutiner dans et devant les mairies ! Ils ont fait preuve d’une inconscience totale.
Et maintenant, ils nous parlent des plages !!!

Provocations, optimisme forcené, mépris de la science… les dirigeants américain, brésilien, et britannique, longtemps dans le déni, ont aggravé le désastre sanitaire dans leur pays, soulignait d’autre part L’Obs du 17 avril 2020.

Attitude de fanfaronnade, de bravade, de mépris des avis scientifiques, ça vous fait penser à quoi ?
Etrangement à un de nos hommes politiques en Guadeloupe, avec la célèbre vidéo désormais « Le docteur, c’est la mer, et l’autre docteur, le rhum. Corona ou non Corona, Prenez un bon p’t’it bain. Ah AH AH AH ! »

Les journalistes qui se disent nationalistes sur les ondes, en rajoutent. « Moi, je vous ai toujours dit que j’allais me baigner. N’en déplaise à certains Je ne vois pas pourquoi, on interdirait aux guadeloupéens, l’accès des plages ».
Ils font semblant de ne pas comprendre que nous étions en période de pic épidémiologique (savait-on si le virus allait déferler sur la Guadeloupe ?)

Vous hommes politiques et journalistes, parlez continuellement de la Caraïbe

Ils nous diront qu’ils ont regardé les images de la Floride. On voudrait simplement leur dire. Mais dîtes-nous alors ce qu’ont fait nos voisins ? Puisque vous hommes politiques et journalistes, parlez continuellement de la Caraïbe, comment la Barbade par exemple a-t-elle géré l’accès aux plages pendant cette période de Covid ?
Est-ce si difficile de renseigner la population guadeloupéenne sur ce point précis ?

Nous apprenons que depuis le vendredi 27 mars, à Barbade, un couvre-feu était instauré de 20 heures à 6h à l’exception de ceux qui font partie des services essentiels. Ce couvre-feu a été en vigueur jusqu’au 3 mai. Pour le reste, comme presque un peu partout dans le monde, l’économie a été paralysée, la population confinée, les fameuses plages interdites.

Les jours et heures de sortie pour se rendre au supermarché, à la banque ou encore au marché, étaient attribués selon les lettres de son nom de famille.

La première ministre Mia Mottley, a indiqué qu’à partir du 4 mai, la construction, les industries agro-alimentaires, les commerces, les assurances et le secteur financier, allaient rouvrir ainsi que les garages et les cabinets d’avocats. Tous doivent respecter les consignes de distanciation sociale.
Les barbadiens pourront circuler entre 5h et 20h, et ils pourront profiter des plages mais entre 6 h et 9 h.

Voilà donc un pays qui vit du tourisme, et qui avait interdit les plages. Ces plages ne sont ouvertes que depuis le 4 mai, et pour une tranche horaire très limitée. Ce qu’on pourrait traduire par :
Ay pwan on bin o pipirit é déviré !

ILS VEULENT ASSUREMENT ETRE GUADELOUPEENS MAIS PAS CARIBEENS, FLORIDIENS MAIS PAS BARBADIENS !

Ils se complaisent à regarder les images de Floride plutôt que les plages de Barbade.

Et si nous prenions exemple sur notre voisine, la Barbade ! Pourquoi ne pas aborder le déconfinement, avec une ouverture limitée des plages, et un strict respect des plages horaires ?

Nous continuons à faire le tour du monde de la planète en période de coronavirus.

En Algérie, de nombreux commerces, rouverts la semaine dernière, ont dû fermer en raison du non-respect des règles d’hygiène et de distanciation sociale, selon les autorités locales. C’est la période du ramadan.
Le 1er mail le président algérien avait menacé de durcir le confinement.

Que se passe-t-il en Russie ? Au premier chef, une anomalie sur laquelle les journalistes devraient se pencher. En Allemagne, 166 000 cas, 7 000 morts, En Russie, 156 000 cas, 1 450 morts. Et 3 médecins russes se sont mystérieusement défenestrés de leur hôpital en Russie, en moins de 15 jours !

Deux femmes médecins ont succombé à leur chute (la première, le Dr Natalia Lebedeva, chef des urgences à la Cité des étoiles, décédée le 24 avril des suites de sa chute, la seconde en Sibérie décède le 1er mai, après une semaine de soins intensifs, après être « tombée par la fenêtre », durant une réunion avec des responsables régionaux de la santé. Ceux-ci voulaient lui imposer de transformer sa clinique en centre pour le coronavirus, alors qu’elle indiquait ne pas avoir les moyens nécessaires.
Le troisième médecin ambulancier, Alexander Choupelov, s’était plaint de devoir continuer à travailler bien que porteur du virus, dans une vidéo. Interrogé par la police pour « diffusion de fausses nouvelles », il a enregistré une seconde vidéo pour se rétracter, expliquant avoir diffusé la première, sous le coup de l’émotion. A ses côtés, le directeur de l’hôpital où il était soigné, affirmait que l’établissement ne manquait de rien. Le lendemain, il sautait par la fenêtre du second étage de l‘hôpital . (Marianne 05/05/2020)

L’épidémie s’étend en Russie qui connait la progression la plus rapide du virus en Europe. (Un pays présenté comme un modèle, il y a a peu). Les rangs des ambulanciers seraient décimés, et la Russie connait désormais plus de 10 000 nouveaux cas de coronavirus par jour, la progression la plus rapide en Europe.

On parle beaucoup de la Suède pays qui ne comptabilise que 2 600 morts, alors que les bars et restaurants n’ont jamais vraiment fermé, qui serait un modèle. C’est l’un des rares pays à ne pas avoir choisi l’option confinement, mais juste des recommandations. Le pays compte toutefois davantage de décès que les autres pays nordiques.

Les statistiques en Italie dans les zones les plus touchées sont des départements du nord de l’Italie, peuvent présenter des hausses moyennes de décès vertigineuses : Bergame (+ 568 % de décès ), par rapport à la moyenne des 5 années précédentes, Cremona (+ 391 %), ou Lodi (+ 371 %), mais très peu de gens savent qu’à Rome ce bilan est à la baisse ! (- 5 %). ( C’est le même pays, avec les mêmes structures hospitalières, les mêmes médecins).

Non, nous ne savons pas grand-chose du virus, sauf qu’il peut s’avérer mortel ! Ne tirons pas de plans sur la comète.

Previous post

Taraji P. Henson : "On nous a appris à endurer, à cacher nos souffrances"

Next post

Frédérique Vidal et Annick Girardin au CROUS de Champs-sur-Marne  

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *