Société

Les accidents de la route en Guadeloupe : Une inquiétante cause de mortalité

Malgré toutes les campagnes de préventions menées par ceux en charge de la circulation en Guadeloupe, rien n’y fait, les accidents sont toujours nombreux faisant des dizaines de morts par année et des centaines de blessés.

 On dit que les routes de Guadeloupe se classent parmi celles les plus mortifères de France et comment ne pas donner raison à ceux qui établissent ces statistiques quand on voit que le fléau ne connaît pas de répit et se développe comme les mauvaises herbes qui poussent sur le fumier. C’est une image bien sûr, mais dans cette symbolique, il faut comprendre que le terrain guadeloupéen est fertile pour que le nombre d’accidents s’envole croissant. Le bilan de tués en 2014 est de 59 proche de celui de 2013, 60. Parmi les victimes, on compte 10 motocyclistes, 21 en automobilistes, 14 cyclomotoristes, 13 piétons et un pilote de quad.

@HughuesPAGESY

@HuguesPAGESY

Alors peut-on faire baisser ces effroyables statistiques qui ne sont pas de nature à rassurer ceux qui prennent la route?

D’un avis général le réseau routier guadeloupéen est en assez bon état, au moins sur les grands axes, ce qui incite peut-être certains automobilistes à rouler plus vite que de raison. Si la vitesse est la cause de bon nombre d’accidents, d’autres facteurs sont aussi à prendre en considération et parmi ceux-là, il faut citer:

L’alcool. Les accidents causés par des chauffeurs en état d’ébriété ne connaissent pas de baisse. Les alcootests positifs sont de plus en plus nombreux, et les jeunes conducteurs n’échappent pas à cette réalité.

– Les produits stupéfiants. La consommation de drogue sous toutes ses formes entraînent un manque de vigilance de la part de conducteurs qui sous l’effet de ces produits interdits ne sont plus maître de leur véhicule. Dans ce cas là, l’accident grave peut se produire à tout instant. D’autant qu’avec une alcoolémie dépassant un gramme, on se sent pousser des ailes et dès lors, appuyer sur le champignon devient un simple détail que l’on outrepasse allégrement.

L’état du véhicule. Voilà un point qui nécessite une vérification attentive. Si la majorité des automobilistes procède au contrôle technique de leur véhicule, on ne peut pas dire que tout le monde s’y soumet. De véritables épaves circulent sur nos routes, mettant quotidiennement en danger la vie des usagers. Il serait peu-être temps que chacun prenne ses responsabilité et qu’un certain ordre règne sur les routes de Guadeloupe. On en a que faire de ces statistiques qui font de nous des tueurs autorisés. La voiture n’est pas considérée comme une arme au sens ou on l’entend ordinairement, mais elle fait des morts comme une arme à feu. Réagissons, la route n’est pas un terrain de jeu.

acci gua 1

 

Previous post

Dominique de la Guigneraye

Next post

ANNE SOPHIE LECLERE CANDIDATE AUX RÉGIONALES ?

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *