EvénementsSociété

Les 15 membres de l’équipe des Assises du Bout du Monde

« Comment faire du neuf avec du vieux ? » ont du cogiter les pontes chargés des Bouts du Monde. Depuis juin, on nous promettait monts et merveilles des ces Assises. Lancées hier, on en connait maintenant les grandes lignes.

L’objectif est de publier en mai 2018 une liste de projets concrets qui serviront à tous, après avoir pris le temps de connaître les priorités dans chaque territoire. Puis il est déclaré sérieusement : « Et parce que chaque territoire est différent, des travaux spécifiques seront menés séparément sur chacun d’entre eux ». Quelle perspicacité !

Rédaction d’un Livre Bleu-Outre-mer synthèse de la consultation. Mais la dernière sur le projet de loi Egalité réelle s’était soldée par un échec retentissant : 10.643 visites et 1.829 contributions écrites. Alors pour s’assurer de nombreux clics, un concours d’innovation sociale à destination des Français d’outre-mer. « Les lauréats bénéficieront d’un accompagnement financier et technique pour concrétiser ou faire grandir leurs projets ». De quoi motiver certains.

Pour piloter le tout, une équipe donnera son avis sur les projets remontés lors des ateliers ou émis directement par les citoyens. Ils seront « à la fois le trait d’union entre les ateliers et la consultation citoyenne et une boussole indispensable à la réussite des Assises des outre-mer ».

Parmi les personnalités, on retrouve des ultramarins des différents territoires : le guadeloupéen Gael Musquet, la martiniquaise Audrey Pulvar, la guyanaise Joëlle Prevot-Madere, la réunionnaise Memona Hintermann-Afféjee, la mahoraise Rozette Issouf qui peut remercier  Outremer 1ere d’avoir réalisé un reportage sur elle débarquant en Bretagne en septembre 2015. Mais aussi Pascal Legitimus (que l’on croyait rangé de la communauté antillaise après ses déclarations fracassantes suite au film « Antilles sur Seine »), Jean Marc Mormeck nommé délégué interministériel avec l’aval de Patrick Karam et du CREFOM par Manuel Valls et confirmé ainsi sous l’ère Macron.

En septembre 2009 Memona Hintermann était rapporteur des États généraux de l’Outre-mer dans l’Hexagone. Voilà ce que l’on pouvait lire à la fin de l’introduction « Fort(e)s de nombreux engagements politiques, du président de la République… ou juridiques, nous voulons que nos travaux donnent à ces États généraux la possibilité de valoriser nos populations pour les inclure enfin dans l’égalité républicaine française, une égalité qui respectera l’originalité et l’identité spécifiques de l’outre-mer, éléments constitutifs de la richesse culturelle de la France. C’est ainsi et seulement ainsi que nos populations développeront un vrai sentiment d’appartenance nationale ».

« Comment faire du neuf avec du vieux » vous disait-on en préambule.

 

Les 15 personnalités :

• Dominique RESTINO, Président de la CCI de Paris, du Moovjee et de l’IME France
• Bernard RAMANANTSOA, Directeur général honoraire d’HEC Paris
• Audrey PULVAR, présidente de la Fondation pour la Nature et l’Homme
• Gaël MUSQUET, entrepreneur social, président de Hand
• Jean Marc MORMECK, délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’outre-mer
• Pascal LEGITIMUS, comédien
• Céline LAZORTHES, PDG de Leetchi
• Gaël LAGADEC, professeur d’économie – Président de l’université de Nouvelle-Calédonie
• Mémona HINTERMANN-AFFÉJEE, conseillère au CSA
• Nassir GOULAMALY, chef d’entreprise
• Jean François DELFRAISSY, président du Comité National consultatif d’éthique
• Guy CLAIREAUX, professeur d’université dans le domaine scientifique
• Joëlle PREVOT-MADERE, dirigeante d’entreprise
• Jean-Etienne ANTOINETTE, président de la délégation Outre-mer au CESE
• Rozette ISSOUF, psychologue

 

Previous post

Au Raizet, des riverains en colère

Next post

LE 11 D'OUTRE-MER SELON RMC

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *