Culture

L’ėruption de Montserrat au son de Vivaldi

Après des études musicales au CNR de SAINT-MAUR, Claire Le Fur travaille à l’Ecole Normale de Musique de Paris pour obtenir en 1983 le diplôme supérieur d’exécution à l’unanimité avec félicitations du jury, ainsi que le diplôme de musique de chambre, et en 1984 le diplôme supérieur de concertiste.

Elle séjourne plusieurs années en MARTINIQUE pour suivre son conjoint, et met à profit cette période pour initier les jeunes à la harpe. Elle se passionne pour la musique traditionnelle martiniquaise et crée les « Journées de la Harpe en Martinique », regroupant chaque année différents artistes de tout pays autour de cet instrument, au mois de Novembre.

Ce festival est devenu les « journées internationales de la harpe dans la Caraïbe (Guadeloupe, Martinique, Guyane).

Elle préside l’Association GLISSANDO des Harpistes et Amis de la Harpe aux Antilles, qui a pour but de promouvoir la harpe sous toutes ses formes à travers la Caraïbe. Avec elle la harpe prend part à la musique traditionnelle antillaise et tient maintenant une place à part entière auprès de la flûte des mornes (avec le groupe de Max CILLA qui inclut la harpe dans ses compositions depuis plus de 15 ans), auprès du steel pan avec Guy LOUISET, des percussions, des violons et de la clarinette de Barel COPPET. La harpe est maintenant reconnue dans de nombreuses compositions traditionnelles.

Elle s’initie à la musique vénézuélienne sur grande harpe avec le harpiste Fernando GUERRERO et part en tournée au Venezuela.

Elle a participé en tant que harpiste à de très nombreuses manifestations en France et à l’étranger : récitals, concerts de musique de Chambre, en duo flûte et harpe ou violoncelle et harpe ou en quintette quintette « Les Alizés ». Elle aime à mêler la harpe à des disciplines artistiques d’horizons très différents (cinéma, théâtre, poésie, art floral..) pour des spectacles dans des lieux naturels parfois exceptionnels. Sa passion pour l’eau et pour les sports aquatiques de haut niveau (voile et plongée) lui font embarquer la harpe en mer et dans les profondeurs.

Filmée par Michel METERY, Claire Le Fur plonge avec une harpe en matériau composite, créée par Didier Budin, à 15 mètres de fond, dans la Mer des Caraïbes au milieu des poissons. Ce film « ACCORDS SOUS LES MER » de J.P. STELLA, a reçu le grand prix du public en Avril 2003 au « Festival de la Mer » de CARRY le ROUET.

Le concept du ciné concert-aquatique est né : Claire Le Fur interprète en direct sur scène ce qu’elle joue sous la mer. Avec le quintette « les Alizés » elle se spécialise dans l’accompagnement en direct des courts métrages sous- marins d’Albert FALCO et Michel METERY, véritables ballets aquatiques, filmés dans toutes les mers du monde.

Previous post

Prise en Charge du Test Chlordécone

Next post

Pourquoi la Martinique n'est-elle pas à la FIFA ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *