Société

L’éloge funèbre d’Ericka Bareigts en mémoire de Paul Vergès

… En tant que Ministre des Outre-Mer, au nom du Président de la République, François HOLLANDE et de l’ensemble du gouvernement, je suis venue ici pour témoigner de la reconnaissance qu’a la République pour la vie d’audace et d’engagements de Paul VERGES.

Je veux tout d’abord adresser mes plus sincères condoléances à Pierre, Françoise, aux proches parents et amis intimes de M. VERGES.  Je veux vous dire mon émotion, car les combats de Paul VERGES ont été ceux de mes années de jeune étudiante réunionnaise, fascinée par son indignation face à l’injustice.

@captured'écran

@captured’écran

Je voudrais vous assurer, au nom de tout le pays, de notre plein et entier soutien dans cette difficile épreuve. Je voudrais également vous dire le respect et l’estime unanimement ressentis à l’égard de Paul VERGES comme en témoignent les très nombreux hommages: vous perdez votre père, la République perd l’un de ses fils.

Paul VERGES a en effet choisi de mettre toute sa vie au service de l’intérêt général… C’était une vie dédiée à La Réunion. Il fut constamment au service de notre île. En tant que Maire du Port, Président du SIVOMR, Président du Conseil Régional ou Sénateur, il réorganise La Réunion, développe ses infrastructures et défend ses intérêts…

Paul VERGES, c’était la fierté d’être Réunionnais, Ultramarin et membre de l’India-Océanie. Il revendique magnifiquement ces parts de son identité, de notre identité… Lui-même issu d’une double ascendance française et vietnamienne, il décrit les Réunionnais comme « le résultat d’un brassage d’hommes et de femmes venus de tous les coins du monde »…

Paul VERGES conçoit par ailleurs  notre île comme une part d’un plus vaste ensemble. Située à la confluence de plusieurs routes maritimes et entre plusieurs continents, l’île de La Réunion est finalement la partie d’un plus grand archipel. Il la voit avec un destin  nécessairement mondial, comme en atteste son livre et son blog, joliment nommés « D’une île au monde ».

Paul VERGES, c’était donc un combat pour l’égalité chevillé au corps. Les écarts et les retards entre les Outre-mer et l’Hexagone le scandalisent. Il faut croire qu’il s’agit là d’un héritage familial car la grande loi de départementalisation du 19 mars 1946 fut portée aussi par son père Raymond VERGES ! Paul VERGES… n’hésite pas à démissionner de l’Assemblée nationale, avec Elie HOARAU en 1987, pour protester contre la loi de « parité sociale » qui, au nom de la discipline budgétaire, prive les Réunionnais de leur droit à l’égalité sociale. Sa grande éloquence et ses talents de stratège lui permettent de peser sur les décisions gouvernementales. Paul VERGES obtient l’alignement des allocations familiales puis du SMIC en 1996, il y a vingt ans, du RMI et enfin de l’API (Allocation Parent Isolé) en 2007. Lors de la prochaine séance au Sénat, j’aurai avec d’autres, une pensée émue en parachevant le combat de l’égalité sociale Outre-mer. La grande œuvre sociale de Paul VERGES sera ainsi achevée.

@captured'écran

@captured’écran

Paul VERGES, c’était le courage. Il n’a que 17 ans lorsqu’il s’engage, en compagnie de son frère Jacques, au sein des Forces Françaises Libres. Ils partent tous deux pour l’Angleterre et, après une formation militaire, Paul VERGES saute d’un avion pour rejoindre le Poitou en 1944… Lorsqu’il prend la direction du journal Témoignages, Paul VERGES se mobilise en faveur des planteurs et des ouvriers de l’usine sucrière de Quartier-Français menacée de fermeture…

Paul VERGES, c’était un homme visionnaire sur le climat. Je veux  souligner sa clairvoyance sur cette question fondamentale… Il s’inquiète, avant tout le monde, de la progression des gaz à effet de serre au sein de notre atmosphère. Comme tous les insulaires de ce monde, il sait les dangers que courent la planète, et en premier lieu son île. Il a raison avant tout le monde.

Il prend alors à bras le corps le combat et  participe à la création de l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC) en 2001 qu’il présidera par la suite sans discontinuer…

Enfin, il était un esprit libre et précurseur. Il déploie sa pensée sans contrainte de temps ou d’espace…

Un pays se définit à travers son histoire. Cette histoire se construit par l’action d’hommes et de femmes qui deviennent les repères de tout un peuple. Paul Verges ne disparaît pas, il est rentré dans l’histoire individuelle et collective de la Réunion, des Réunionnaises et des Réunionnais. Son destin si singulier se lit en lien avec celui de notre ile…

La disparition de Paul VERGES nous laisse toutes et tous dans une profonde tristesse.

Il nous faut nous aussi poursuivre ses combats – et ils sont nombreux !

Ce serait là, je le crois, le meilleur des hommages que nous puissions lui rendre.

Previous post

Les Ateliers Territoriaux de la Formation Professionnelle  

Next post

DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS ENTRE LA LOUISIANE ET LA GUADELOUPE

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *