Sports

L’élève a égalé le maitre

C’était en 2013. Raphaël Varane parlait de Lilian Thuram, le héros de France-Croatie lors de la demi-finale de la Coupe du monde 1998.

« Je regarde beaucoup les joueurs à mon poste. Mais s’il faut sortir un nom, je dirais que mon modèle, c’est Lillian Thuram. Pour ce qu’il dégageait sur le terrain et tout ce qu’il a fait dans sa carrière. J’adorais son enthousiasme, son abnégation, son envie, sa combativité. J’aime aussi beaucoup sa personnalité et son charisme. J’ai même lu ses livres, et j’estime que c’est quelqu’un qui peut inspirer les jeunes. J’avais cinq ans quand il a inscrit son doublé en demi-finale contre la Croatie à France 98, mais je m’en souviens, ça m’a marqué. Sortir ces deux buts à ce moment-là, c’est fort. »

Absent en 2016 pour l’Euro, Raphaël a su rebondir.  » Il faut transformer la frustration en motivation et en détermination. C’est une expérience qui va me servir et qui me sert d’ailleurs déjà. Cela me rend plus fort. Je ne suis pas du genre à me lamenter sur mon sort ».

Varane est le joueur qui a réalisé le plus de dégagements défensifs (44) pendant cette Coupe du Monde et est aussi le 4e joueur de l’histoire à remporter la Coupe du Monde et la Ligue des champions la même année (Karembeu, Roberto Carlos, Khedira ses prédécesseurs).

Previous post

Thierry Henry entraineur à temps complet

Next post

La banane se selfise au tour de France (11)

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *