Carte blanche à

Le rêve et l’utopie comme programme de gouvernement. Au secours !

Interrogée par l’hebdomadaire l’Obs  sur les raisons des succès du Front national, la ministre de la Justice Christiane Taubira  répond : « La gauche a subi depuis une dizaine d’années des défaites culturelles et sémantiques terribles. La gauche a adopté les mots de la droite – c’est une faute – parce qu’elle a cru qu’elle devait constamment démontrer ses capacités gestionnaires. Elle a renoncé à l’idéal, aux utopies. »

Ça pourrait être une bonne nouvelle si réellement la gauche avait renoncé aux utopies, mais voilà… A gauche, chacun est toujours le « moins utopiste » de l’autre.

De Gaulle disait : «la seule politique possible est celle qui tient compte des réalités».
Taubira le dit clairement : la Gauche refuse la réalité, ne rêve que d’utopie, qui, par définition, est irréalisable.
D’ailleurs les expériences de réalisation d’utopie n’ont donné que des «distopies» c’est-à-dire des  cauchemars réalisés, comme l’URSS, la révolution culturelle, l’Allemagne nazie, les Khmers rouges…La liste est longue.

Enfin ! Enfin, voilà avouer sans fard le reproche suprême que l’on peut faire à la Gauche : son déni quasi-constant du réel, son mépris du raisonnement, de l’analyse structurée et du pragmatisme, son goût immodéré, voire hallucinatoire, pour les « idées » amorphes, les « concepts » fumeux, et surtout l' »Utopie » (que de gros mots !).

Le rêve et l’utopie comme programme de gouvernement. Au secours ! Car enfin, L’utopie et  l’idéalisme  ?  Ça se mange ça ? Et ça réchauffe nos enfants ?

Les gens qui crèvent de faim…qui dorment dans la rue ont un idéal : Manger. Trouver un toit.
Cela s’appelle du pragmatisme.

On peut en conclure que cette  vision du monde et de beaucoup de politiciens de gauche est désormais déconnectée de la réalité et de ce que veut la population.

Ce ne sont plus des éléphants, ce sont des mammouths. La France serait- elle le  pays des tragédiens et des comédiens ou de  l’illusion comique. Avec 5 000 000 de chômeurs, des sans- abris par milliers…On veut des résultats, du concret… L’utopie et l’idéal c’est pour les gens qui sont hors réalité dans leur entre soi où l’on se paye de mots creux en s’écoutant parler. L’utopie serait le chemin de la grâce ? Et si  nous avions la gauche la plus archaïque d’Europe ? Celle qui n’a pas compris que les utopies, c’est juste bon pour les rêveurs.

Jean-Jacques Seymour

Previous post

MISS CARNAVAL PARIS

Next post

George Pau-Langevin

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *