Divers

Le racisme en France, Benzema a-t-il raison ?

A entendre BENZEMA, il y a lieu de se poser la question de quel racisme s’agit-il. Il y a plusieurs cas de racismes dans le monde et particulièrement en France. Il y a le racisme religieux (chrétiens, juifs, et musulmans). Il y a le racisme anti-noir arabe maghrébin (ressortissants d’Afrique du Nord). Le racisme vieux comme le monde est racial, racisme contre les peuples noirs ou d’origine noire d’Afrique (antillais, africains et afro-américain). Il s’adit de racisme basé sur la couleur de la peau (blanc contre noir).

BENZEMA ne parle pas de ces cas car il ne se considère pas victime de ce racisme. Il ne dénonce certainement pas le racisme anti-noir qui est largement pratiqué en France. Pour avoir fait 15 ans de ma vie en France en qualité d’élève, d’étudiants, de comptable en droit et en comptabilité dans l’enseignement technique et avoir séjourné à Lyon, Lille, Toulouse et Paris, c’est-à-dire dans les principales agglomérations françaises, je suis en mesure de parler de racisme anti-noir en France.

Nul homme de bonne foi et honnête intellectuellement ne peut nier l’existence de ce racisme en France et dans les banlieues et dans toutes les opinions politiques, gauche et droite. Les enquêtes ethniques françaises ont confirmé la prépondérance du racisme anti-noir en France parmi les cas de racisme relevés dans ce pays. La plupart des Français d’origine maghrébine (algérien, marocain, tunisien) sont en général intégrés dans la société française et ont le même complexe de supériorité vis-à-vis des noirs français (antillais et africains) et pratiquent le même racisme anti-noir que les Français blancs. BENZEMA est mal fondé de parler de racisme chez une catégorie de français particulièrement dans le domaine footballistique où aucun français noir n’a mérité des honneurs faits aux grands footballeurs français contrairement aux Maghrébins qui sont choyés. La Coupe monde gagnée en 1998 par la France est surtout l’œuvre des noirs français (Thuram, Dessailly et autres (six français noirs sur onze bleus) mais aucun de ceux-ci n’est cité par les médias français.

A écouter ces médias, c’est de Zidane d’origine Kabylie et les Français bleus qui ont gagné cette coupe du monde en 1998. Dans la sphère des dirigeants de football français (directions nationales, présidents et manager d’arbitres des équipes professionnelles et non-professionnelles), il y a quasiment pas de français noirs mais il y a des français d’origine magrébine. Dans les Bleus, les noirs sont majoritaires mais relégués au second plan. Quand certains ont prononcé le nom de TIGANA pour le poste d’entraineur de l’équipe de France, ils ont été l’objet de sarcasme bien que TIGANA ait été Champion d’Europe et ait fait ses preuves comme entraineur des grandes équipes françaises et anglaises (Monaco, une équipe de deuxième division anglaise qu’il a fait monter en première division. On ne connait pas d’entraineurs des Bleus plus performant que TIGANA, français d’origine africaine. Aucun média français et aucun français n’a protesté contre cette discrimination. A l’époque, personne n’a entendu M. BENZEMA dénoncer le racisme de certains français. On ne cesse de siffler ou de manger des bananes lors des matchs de football en France et ailleurs à l’adresse des footballeurs noirs. M. BENZEMA n’a jamais dénoncé ce racisme. Les exploits footballistiques des noirs dans l’équipe des Bleus sont moins médiatisés que ceux des français maghrébins. A talent égal, ils sont moins bien rémunérés que les autres footballeurs français et bleus étrangers.

Tous ces faits montrent que le racisme existe bel et bien en France mais que le racisme est plus anti-noir que anti-maghrébin. J’approuverai les propos de M. BENZEMA le jour où il dénoncera le racisme anti-noir en France et dans le football français. Cependant, il ne faut pas approuver les propos de certains footballeurs et anciens footballeurs noirs français contre les déclarations de BENZEMA. Ces propos sont hypocrites et émanent de ” l’Oncle TOM français “. La plupart de ces ” Oncles tom français ”  ont été victimes de racisme en France. Ils feraient mieux de se taire ou au mieux d’inciter M. BENZEMA à demander aussi le racisme anti-noir au lieu de s’aligner sur les médias sportifs français qui passent le temps à flatter les footballeurs et les équipes noirs africains à leur goût ou à dénigrer ceux qui affirment leur ” africanité ” comme les équipes africaines anglophones (Nigeria, Ghana, équipes nationales des pays de l’Afrique Australe). En conclusion, nous pouvons dire que M. BENZEMA a raison de parler de racisme en France. Nul ne peut le nier mais que le racisme est surtout anti-noir ou anti-BENZEMA.

Tiécoro DIAKITE – Docteur en Economie du Développement (Paris I) – Maliactu.net

Previous post

Une revanche contre les régimes

Next post

3ème édition du Festival International du film des Droits de l’Homme

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *