Société

Le Pulvar bashing est lancé

La nomination d’Audrey Pulvar en tant qu’adjointe pour la mairie de Paris chargée de l’alimentation durable, de l’agriculture et des circuits courts a engendré un bataillon de quolibets.

« Emploi fictif » , « ministre des tomates », les qualificatifs dédaigneux sont légion. Précisons qu’Audrey Pulvar n’est ni une intime, ni notre modèle et n’a pas besoin de nous pour se défendre, mais on sent bien sur les réseaux sociaux que le fait d’être une femme, antillaise, au discours incisif, ne doit pas être étranger à cette multiplicité de termes négatifs.

Ce serait lui faire injure d’imaginer qu’elle n’a pas anticipé ces critiques avant d’accepter ce poste. Impliquée dans la campagne d’Anne Hidalgo, alors que Benjamin Griveaux semblait posséder il n’y a pas si longtemps tous les atouts pour devenir le nouveau maire, il y avait bien d’autres postes « sérieux » à prendre.  Elle a suivi son engagement écologique. Pour rappel, en juin 2017, la journaliste martiniquaise devenait présidente de la fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme, ancienne Fondation Ushuaïa.

Nous ne participerons donc pas à ce lynchage, pour une fois qu’une élue en vue choisit l’ombre plutôt que la lumière.

« À la fois honorée et impressionnée de faire partie de cette belle équipe, au service des Parisiennes et des Parisiens. Merci à Anne Hidalgo de sa confiance. En avant pour une ville encore plus écologique et sociale » a-t-elle sobrement commenté.

Pour ceux qui se gaussent, Audrey Pulvar sera en charge de la coopérative agricole AgriParis afin de gérer l’approvisionnement en alimentation biologique, locale et éthique de la capitale. Avec plus de trente millions de repas par an, (crèches, écoles, agents municipaux, personnes âgées) pour un budget de 55 millions d’euros, l’objectif est d’amorcer la transition écologique réclamée pour le monde d’après-covid. Et pour ceux qui ont du mal avec la diversité, qu’ils continuent de twitter, au moins ça les occupe !

Previous post

L'événement des vacances avec le Parc Naturel

Next post

Daniely Francisque : "Rien ne résiste à l’œil impitoyable du cyclone"

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *