Divers

LE PREMIER GENOCIDE DU XX EME SIECLE ETAIT AFRICAIN ET NON ARMENIEN

Le gouvernement allemand a en effet reconnu officiellement le 10 juillet 2015, que le massacre du peuple Herero, dans l’actuelle Namibie, était un génocide.

Et savez-vous que les camps de concentration ont été « inventés » aux Antilles à la fin du XIXè siècle  ?

herero 4

Les camps de concentration ont été conceptualisés et « mis en forme » pour la première fois à Cuba. Et après les Antilles, c’est en Afrique que des populations noires mais également blanches expérimentèrent pour leur plus grand malheur, cette innovation technique.

Car le camp de concentration est effroyablement moderne. C’est en fait l’invention du fil de fer barbelé qui permet de clore de vastes espaces aisément, et de manière très économique.

Avertissement :

L’expression camp de concentration désigne un lieu fermé de grande taille pour regrouper et pour détenir une population, considérée comme ennemie, généralement dans de très mauvaises conditions. (opposants politiques, résidents d’un pays ennemi, groupes ethniques ou religieux spécifiques… ). Le régime nazi a créé une confusion (certainement volontaire) en utilisant le terme de camp de concentration pour désigner certains de ses camps d’extermination.

Car les camps dits de concentration peuvent se révéler être des antichambres de la mort.

La « reconcentracion » à Cuba

reconcentration

Pendant la guerre d’indépendance à Cuba, en 1897, c’est un général espagnol qui a eu l’idée de  « concentrer » les populations civiles dans des places contrôlées par l’armée pour enlever tout soutien à la rébellion.  300 000 personnes seront déplacées dans ces camps.

Les civils doivent rentrer dans ces camps, avec leur bétail, dans un délai de 8 jours. Les personnes se trouvant à l’extérieur, passé ce délai, sont  considérées comme des rebelles et tuées.

Le terme «  camp de concentration », anglicisé, est apparu en Afrique du Sud, lors de la 2ème guerre des Boers (1899-1902).

blk-con-camps_0

Les Boers sont les descendants des premiers colons d’origine néerlandaise, allemande, et de huguenots chassés de France. Ils avaient fondé deux républiques indépendantes, mais furent intégrés à l’Empire britannique.

Pendant la guerre qui eut lieu, les britanniques utilisèrent les camps de concentration comme moyens de pression envers les  Boers. Ils pratiquent la politique de la terre brûlée. Ils font saisir les stocks de vivres, brûler les récoltes et fermes. Ils évacuent les familles, et enfermèrent les femmes, et les enfants Boers (tout comme les vieillards) dans les camps. 116 572 Boers furent envoyés dans des camps. A ce nombre, il faut ajouter 120 000 africains noirs. (garçons de ferme, bergers) qui vivaient avec les Boers.

Les conditions de vie étaient particulièrement insalubres, et les rations alimentaires minimes. De plus, les épouses et les enfants de soldats combattants avaient des parts encore plus réduites.

Les historiens estiment à 27 927 les Boers, et les Noirs à environ 20 000, morts de famine, de maladies et d’expositions au soleil.

La petite Lizzie Van Zyl, petite fille Boer, morte à sept ans de la fière typhoïde des suites de son internement, est devenue un symbole de l’horreur du système concentrationnaire anglais.

L’élimination du peuple Herero par les Allemands

Dès 1904, la politique militaire suivie par les Allemands en Afrique préfigure les atrocités nazies.

Le camp de concentration de Shark Island en Namibie (autrefois le Sud-Ouest Africain), devait ressembler à bien des égards à celui d’Auschwitz. (malnutrition- exécutions sommaires des malades ainsi que des plus faibles- expériences anthroplogiques «  scientifiques et médicales » transformant les prisonniers hereros en cobayes humains).

herero 3

Lorsque en 1904, les Héréros et les Numas résistèrent, le général Lothar von Trotha donna l’ordre de les exterminer. Repoussées dans le désert, sans eau, sans nourriture, environ 80 000 personnes moururent en quelques semaines.

Les quelques milliers qui survécurent furent condamnés aux travaux forcés dans six camps où la plupart périrent.

Selon les estimations, entre 90 000 et 100 000 Africains ont été tués délibérément entre 1904 et 1908. Cela représente 80 % de la population Héréro, et la moitié de la population Numa.

Hélène Opperman Lewis, psychologue sud-africaine, s’interroge dans un ouvrage récent, «Britain’s bastard child : Transgenerational trauma »*. Pourquoi les Afrikaners-population blanche d’Afrique du Sud- qui ont subi de telles horreurs et humiliations, ont appliqué à l’égard des noirs  la terrible politique d’apartheid ? Ne reproduisaient-ils pas la barbarie qu’ils avaient vécue et expérimentée ?

Sa position nous paraît toutefois sommaire. Car si l’on se place du côté des allemands, on ne voit pas quel traumatisme en 1904, les fait plonger dans l’ignoble. Vainqueurs de la France en 1870, dans le conflit franco-prussien et puissance belliqueuse conquérante qui ne rêve que d’expansionnisme, leur folie criminelle est plutôt liée à l’ivresse du plus fort qui mutile et broie en rugissant de plaisir.

Joël Kotek écrivait que la Shoah semble s’expliquer autant par une tradition antisémite européenne propre que par l’expérience corruptrice née du colonialisme. Il soulignait que c’est Hannah Arendt qui tenait «les massacres terribles«  et «les meurtres sauvages» de l’époque coloniale comme responsables des barbaries contemporaines.

herero 2

Mais puisque rien n’est simple, si l’Allemagne bat sa coulpe en se reconnaissant génocidaire, elle refuse les réparations exigées par le peuple héréro.

Elle a trouvé des alliés de circonstance – il s’agit des autres tribus de Namibie!-. Ces dernières craignent que les héréros ne s’enrichissent à leur détriment.

De manière plus générale, comment seront réparties les réparations allouées aux différentes nations victimes de l’esclavage, en cas de versement par les ex-puissances coloniales  ? Sur quels critères ?

*L’enfant bâtard de la Grande-Bretagne ; traumatisme transgénérationnel

 

Previous post

Embauche PME ; un dispositif d'aide à l'emploi

Next post

Yanis David championne du monde junior de saut en longueur

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *