Société

Le Pont du Prêcheur en Martinique à l’épreuve des lahars

Suite aux lahars (coulées de boues) survenus dans le lit de la rivière du Prêcheur, les équipes techniques de la Collectivité Territoriale de Martinique se sont rendus sur site lundi 8 et mardi 9 janvier. Elles ont pu effectuer des relevés et une première évaluation des dispositions à prendre.

4,71 mètres, c’est l’épaisseur, au niveau du pont, du dépôt de matériaux volcaniques causé par ces nouveaux éboulements, qui se sont intensifiés au cours des derniers jours.

Mercredi 10 janvier, les services techniques de la Collectivité rassemblées autour du Pont du Prêcheur, en présence du Maire et du Sous-Préfet de Saint-Pierre, ont défini les interventions à programmer.

Compte tenu de l’éventualité de nouvelles coulées de boues, et afin de mettre en sécurité les habitants et les biens, le Conseiller Exécutif Daniel MARIE-SAINTE, en lien avec le Président du Conseil Exécutif, a donné l’instruction qu’un curage préventif de l’amont du pont jusqu’à l’embouchure de la rivière soit réalisé en urgence. Cette opération doit être menée dans le respect des dispositions règlementaires en matière de travaux en rivière et après autorisation délivrée par la DEAL (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).

La Collectivité réalisera les premières interventions par le biais d’un marché déjà opérationnel, prévu pour faire face rapidement aux situations d’urgence.

En prévision de ce type d’évènements, la Collectivité Territoriale de Martinique avait procédé à des travaux de renforcement de l’enrochement posé le long des rives de la rivière.

 

Ces mesures ont permis de sécuriser le passage des lahars, préservant ainsi les résidents du quartier des Abymes du Prêcheur des inondations boueuses et permettant le maintien de la liaison entre le bourg du Prêcheur et le quartier des Abymes.

 

Le nouveau pont du Prêcheur et les aménagements annexes ont ainsi prouvé leur résistance à ce type d’évènements. L’ancien pont aurait été submergé, voire emporté.

Les équipes d’astreinte de la Collectivité Territoriale de Martinique assurent une surveillance accrue sur les lieux jusqu’à nouvel ordre.

Previous post

Installation du Conseil Territorial de la Citoyenneté et de l’Autonomie (CTCA)

Next post

Jocelyn Angloma : "Je vois grand avec la Guadeloupe"

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *