Divers

LE POINT SUR LE CHIKUNGUNYA EN GUYANE

Depuis le début de la surveillance, le nombre total de cas cliniquement évocateurs de chikungunya vus en médecine de ville ou en Centre délocalisé de prévention et de soins (CDPS) est estimé à 15 500 cas. Le nombre de nouveaux cas est stable et faible, en dessous de 35 cas hebdomadaires.

Dans les zones hors épidémie, le nombre de cas cliniquement évocateurs est faible sur le secteur de l’Ouest guyanais et sur l’Ile de Cayenne depuis la fin du mois de juillet.

Sur le secteur de Kourou, seule zone encore en épidémie, cet indicateur était faible la dernière quinzaine de juillet. Aucune information n’est disponible sur les cas cliniquement évocateurs enregistrés sur les secteurs du Maroni et de l’Oyapock puisque les données n’ont pas été transmises depuis un mois.

Sur le secteur de l’Oyapock, aucun cas confirmé de chikungunya n’a été recensé depuis la première semaine d’avril. Le dernier cas confirmé sur la commune de Roura date du début du mois de Juillet.

Sur le secteur du Maroni, aucun cas confirmé n’a été enregistré depuis le début du mois de mai. Enfin, le virus continue de circuler à bas bruit dans les secteurs de l’Ile de Cayenne et de l’Ouest guyanais. Des foyers ont été identifiés sur Cayenne et Matoury.

L’activité du virus du chikungunya se maintient à des niveaux faibles sur l’ensemble des secteurs hors épidémie. Sur la zone de Kourou, celle-ci semble se stabiliser à un niveau bas pour les données disponibles. Cette tendance, si elle est confirmée dans les prochaines semaines, marquera la fin de l’épidémie de chikungunya sur ce secteur. Enfin, des foyers sont toujours actifs sur l’Ile de Cayenne.

Previous post

PARFUM DE MORT ET FATAL COMPTE A REBOURS

Next post

Révoltez-vous !

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *