CultureEvénements

Le numérique pour France Ô : un gadget de science-fiction

… Je vous l’avais écrit à de nombreuses reprises : le Royaume de France Télévisions est pourri par l’accumulation de générations de dirigeants corrompus et incompétents. La dernière en date étant symbolisée par la Dame de Pique, la Reine Ernotte !

Là on a vu la Reine Folle se précipiter à Malakoff pour annoncer à ses sujets que France Ô, c’était terminé !

Décision prise non par elle, précise-t-elle, mais par les Dieux de l’Olympe : Matignon et l’Elysée ! Car, la Reine folle dans sa tenue rouge est venue raconter n’importe quoi : restez calmes : on va mettre de la météo ultramarine sur toutes les chaînes. On va faire comme TF1 et cela vous sauvera ! Vous avez deux ans devant vous pour vous mettre au jus et vous former à la modification des paysages. On passe au numérique ! »

N’importe quoi !

La vente de téléviseurs a explosé pendant la coupe du Monde, pas celle des smartphones.  Chaque jour entre 7 et 11 millions de français regardent la grande messe des journaux télévisés à 20h.

Le passage sur le numérique, en clair l’internet ? Mais, 10 millions de français n’ont pas internet ! Seulement, la moitié des français a un ordinateur ! Il y a une fuite en avant vers une apparence de modernité qui est affligeante. Le rêve technologique passe avant la réalité sociale…

La consommation d’images sur petits écrans est…individuelle et incontrôlable. Ce dernier mot n’est pas politique : les « djeuns » et les « adosses » regardent du porno, de la violence sur leur smartphone et You tube pour les clips, la zikmu, et les starlettes du conseil individuel.

Pas de démarche collective. Pour apprendre, admirer, voir, commenter, échanger, il faut voir la même chose, le même écran.

Dans les familles, concept inconnu des pédégères de l’audiovisuel public et des populations des centres villes des mégapoles, on regarde ensemble. On dit ensemble. On commente, on parle, on discute, on s’énerve, on explique…

La radio a fait son chemin d’une audience collective jusque dans les années cinquante à une écoute individuelle. La radio chuchote à chaque auditeur, dans son écouteur, dans sa voiture. La Télévision n’a pas fait et ne fera jamais ce chemin.

Ne pas confondre le concept de « télévision » avec celui de vision d’images animées sur un petit écran. La télévision reste ce grand spectacle donné à 67 millions de français. Une masse collective, qui commente au bistrot, à la cantine, dans l’open-space, la victoire des Bleus, la faute politique d’un président, l’émission sur la Déportation et qui apprend l’Histoire avec Stéphane Bern… La télévision rassemble et ne constitue pas une galaxie d’individualités…

Alors pour bâtir une télévision de service public, un audiovisuel public, il faut être certain d’avoir une morale, de savoir ce qui est bon pour la société, la France, l’Europe, le Bien, la Nature, la Santé. Et ce qui est bon, c’est le vivre et apprendre ensemble !

Pas de regarder du X sur son smartphone dans la pénombre d’un métro. Mais quand une Reine Folle de l’audiovisuel Public va contester officiellement un projet de loi qui interdira la publicité d’aliments trop chargés en produits chimiques ou en sucres pour des enfants, parce que la suppression de cette manne financière aurait eu des répercussions sur son budget !

Que dire, sans mépris ?

Cette Reine-là sait-elle ce qui est bon pour la Collectivité, pour l’auditoire du service public, pour le Pays ?

Et dire qu’un groupe obscur, à la suite de manœuvres obscures et répréhensibles a tout fait pour la nommer à ce poste ! Là on en paye le prix…

Tout le monde voit bien que les énarques en costume gris avec calculette du côté de Bercy ont pris les commandes… Leurs exigences sont claires : l’avenir de l’audiovisuel public, il sera austère et constitué d’une seule chaîne nationale, qui diffusera des programmes de service public, comme ceux de la 5 actuellement, et non plus des jeux à la noix !

Il y aura une autre chaîne qui diffusera sur le national les programmes faits par et pour les Territoires, hexagonaux et ultramarins. Et… Voilà !

… Pour le numérique, dans son mode de diffusion actuel, l’internet, il s’agit d’un gadget de science-fiction.

Une part importante des français n’a pas d’ordinateur, n’est pas connectée par une box mais paie une redevance alors pourquoi leur ferait on payer en plus un abonnement à une société privée pour aller voir des programmes de service public sur de minuscules écrans ?

La BBC a replacé sa chaîne, équivalent de France 4, sur le net, avec les moyens lourds de la BBC. Bilan ? 85 % d’audience en moins !

Faire des « Portails », des sites, des applications…Tout cela, c’est de la poudre aux yeux, de la magie, de l’escroquerie dans le domaine de l’audiovisuel public !

L’avenir ? le Web ?

… A Mayotte, 75 % de la population est illettrée et 80 % n’est pas francophone ou à peine. Et bien, il y a un site web des Premières avec une rédaction internet ! Tout comme en Guadeloupe ou en Martinique, où l’illettrisme atteint 35 % de la population… Et nous sommes d’accord pour constater que si on ne sait pas ou plus lire, comprendre un article sur le net… Ce n’est pas facile ! LOL… !

… Ah la Reine, dans sa tenue rouge, a bien fait de venir à Malakoff, au siège des outremers, pour rassurer ses sujets avec l’annonce de la fermeture de France Ô.

Ils sont partis en pleurant en vacances à la plage. La reine leur a dit un avenir dans lequel, ils feraient autre chose mais avec les mêmes dirlos. Les mêmes nullités qui ont conduit France Ô dans le mur ! le même directeur de l’Information incompétent, les mêmes directeurs de la musique, des contenus, des services, de cabinet, des rédactions, des magazines, les mêmes rédacteurs-en-chef auto-proclamés !

Il y a de quoi monter une commission de discipline pour médiocrité, un tribunal et une guillotine, rue Danton ! Bon ils n’iront pas loin…

 

  http://adapfrance.blogspot.fr/

Previous post

Les joueurs français sont aussi africains qu'ils veulent bien l'être

Next post

Loger les étudiants martiniquais en France 

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *