Divers

LE NOUVEL HITLER NOIR

IL EST UNE REALITE AFRICAINE. IL A REALISE LE REVE AFRICAIN, pour certains ! (Il) a les qualités de chef tribal compensant son manque d’éducation par une adresse, un talent pour la survie, une force personnelle, du courage *. AMIN DADA est un « authentique enfant d’Afrique », pour reprendre l’expression d’un autre sinistre sire, Siyaad Barre, le Somalien.

AMIN DADA n’était pourtant qu’un DIABLE gouvernant L’AFRIQUE.

Celui qui se présentait comme le plus grand stratège de tous les temps , aura fait tuer près de 300 000 personnes en huit ans et trois mois.

 

«  Torturés, dynamités en groupe, ou tués à coups de massue, leurs corps jetés aux crocodiles du Nil, ou brûlés dans la savane, ou jetés aux vautours. D’autres encore, maintenus la tête sous l’eau, jusqu’à la noyade, ou étouffés par leurs sexes coupés, enfoncés dans leurs gorges, ou écrasés dans les casernes» ( L’Express Michel Faure publié le 28/08/2003) . Des cas ont été rapportés de villages entiers rasés et de centaines de corps flottant sur le Nil.

Seuls deux chefs d’Etat du continent africain, Julius Nyrere en Tanzanie, qui avait traité Amin Dada de «  fasciste noir », et Kenneth Kaunda en Zambie qui l’avait jugé dérangé, ont refusé d’assister au sommet de l’OUA à Kampala. Tous les autres étaient là, et en ont fait le représentant officiel de l’Afrique.

En octobre 1975, Amin Dada se rend à l’ONU, fait lire son discours par un de ses ministres au motif que l’anglais est la langue des colonisateurs, ce qui lui assure un succès incroyable. Il est ovationné comme une star.

Amin Dada est né dans une région aride et pauvre, en bordure du Nil, en 1925. Pendant pratiquement toute son enfance, il a gardé des chèvres, et peu fréquenté l’école. Musulman de naissance, comme 5 % de la population ougandaise de l’époque, il s’engage à 21 ans dans le 4ème bataillon des King’s African Rifles, l’armée coloniale britannique.

Le colosse de 1,90 mètre pour 120 kilos, a activement pris part aux répressions sanglantes de l’armée coloniale en Afrique. De retour en Ouganda, il se fait vite remarquer en pourchassant les voleurs de bétail, car pour les plus récalcitrants d’entre eux, il n’hésite pas à en trancher les pénis d’un coup de machette. Un temps inquiété, il est à la veille de l’indépendance en 1962, sergent-chef. Cela peut paraître peu reluisant, mais nous sommes à l’époque des colonies, et c’est le plus haut poste auquel peut prétendre un Noir dans l’armée coloniale. En 1971, il s’empare du pouvoir.

Va alors commencer la descente aux enfers de l’Ouganda, considérée par Winston Churchill, comme la perle de l’Afrique.

Israël, aussi étonnant que cela puisse paraître, était à l’époque le meilleur allié de l’Ouganda. Le tiers de l’aide accordé à l’Afrique par Israël revient à l’Ouganda.

500 ressortissants israéliens ( dont la plupart étaient diplomates ou coopérants), sont expulsés ; la même année, il expulsera 80 000 indiens, parce que dit-il, Dieu lui a ordonné de le faire.

La mesure est favorablement accueillie par la population, qui profite dans un premier temps du vide laissé dans le domaine du petit commerce.

L’économie s’effondrera peu après.

Il s’est proclamé président à vie, puis maréchal, invite la Reine d’Angleterre à venir en Ouganda si elle voulait rencontrer un vrai homme, prend comme titre « dernier roi d’Ecosse», assassine tous ses opposants politiques, et ses ex-épouses.

En octobre 1978, il envoie 2000 soldats conquérir une partie du territoire tanzanien. L’opération éclair, qui devait durer 25 minutes, s’achève par la fuite du dictateur en avril 1979.

Il était passionné de voitures de courses, de boxe et de films de Walt Disney !

Mais savez-vous que nous avons en 2017, un autre Hitler Noir. Mais lui vit en Europe. Il se proclame VIKING ! Bruno Putulukesa, se présentera aux élections, pour le parti des vrais finlandais, parti d’extrême-droite finlandais.

Il est vrai que la petite moustache à la Hitler qu’il arbore, le rend si glamour ! Le surnom qui lui a été attribué, l’HITLER NOIR, tient à ses propos particulièrement durs à l’égard des immigrés vivant en Finlande. Pourtant il est pasteur.

«Je veux que les immigrés comprennent que les Vrais Finlandais ne sont pas les ennemis des immigrés. Les immigrés doivent respecter la loi et les règles de la société».

Le parti des vrais Finlandais est connu pour son ultra-nationalisme. Ses dirigeants ont décrit des groupes, tels que les Roms, comme étant des «criminels».

Bruno Putulukeso appliquera-t-il les recommandations d’un élu ex-front national, de la mairie de Fontaine (Isère) ?  « Concernant les Roms, pour les loger, je pense qu’il peut y avoir un auto-financement, hein, il suffit , bah, je sais pas d’investir, peut-être de leur payer des dentistes. (Brouhaha). « Oui, je m’explique de leur payer des dentistes, c’est-à-dire de leur mettre des dents en nickel, de récupérer leurs dents en or, et je pense que juste ça, ça leur permet de se nourrir et de se loger. (stupeur et cris) Moi, il me manque des dents, parce que j’ai pas encore les moyens de me les payer, justement , ha, ha, ha, mais le roi des Roms, il a pas les dents en or, il a tout en or, jusqu’à la tirette de la chasse des W-C »

* Dennis HILL, écrivain britannique

Previous post

Mobilisation pour le rapatriement du corps de Jean Fred, SDF réunionnais

Next post

Coupe de France Football : 2 qualifiés, 9 éliminés

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *