Société

Le LKP face à la presse à Paris

La reconnaissance politique du statut d’Afro Descendants par les Etats sur les thématiques de la reconnaissance, la justice et du développement a permis à des militants guadeloupéens de participer à Genève au Forum de l’ONU sur les Afro-Descendants du 30 mars au 3 avril dernier, l’année 2015,  début de la décennie des Afro descendants étant le résultat d’un mouvement impulsé dans le contexte de la 3ème Conférence Mondiale contre le Racisme à Durban en  Afrique du Sud.

La délégation du LKP a profité de son passage à Paris avant son retour en Guadeloupe pour préciser son intervention du 30 mars auprès du groupe d’experts sur les Afro-descendants. Jean-Luc Nestor, Président de COSE (Comité pour la défense de l’Ouest Sainte-Rosien et de ses environs), Patrice Tacita  avocat du LKP et Raymond Gama, historien, ont pu expliquer leur démarche au siège de la Confédération Syndicale des Familles dans le 19 ème arrondissement devant la presse et des sympathisants.

En débutant par un exposé historique Patrice Tacita fixe les cadres son intervention. Les Kalinas, peuple amérindien installé dans les petites Antilles, de Sainte Croix à Aruba,  passent d’une île à l’autre avant le débarquement. Leur volonté de préserver leur mode de vie et leur espace spirituel sera opprimé par le massacre préventif de leur chef Yans et de ses hommes en 1636 puis par la mise en esclavage sexuel des femmes et la mort par épuisement pour les hommes esclaves.  N’ayant plus de main-d’oeuvre, un édit de 1670 accorde une prime à l’importation des Africains. C’est le début officiel de la traite négrière. A une filiation kalina s’est adjointe une filiation africaine. «Nous sommes africains et aussi kalinas. Nous nous définissons comme Kalina-afro-descendants.»

Le mouvement lyannaj se bat aujourd’hui pour la réappropriation d’une terre à Daubin sur la commune de Sainte-Rose. Louis XIV constitue un comté à Daubin au bénéfice du Marquis de Crapado avec des centaines d’esclaves. Grace à divers actes notariés la société Compagnie Agricole du Comté de Lohéac s’estime aujourd’hui légitime propriétaire. «Selon le mode de vie kalina, la terre pouvait être exploitée de 2 façons : collective ou privée. Et cette terre leur a été volée». En plus des massacres commis par les Européens, il y a le refus de tenir compte du droit coutumier des Kalinas Afro-descendants. «Nous voulons rentrer dans nos terres, voici le message que nous avons porté à Genève».

«Les kalinas de Sainte-Rose demandent la restitution de leur terre prise par le fer, une juge ne peut leur répondre qu’un statut de société vaut acte de propriété, en ignorant non seulement le droit international, mais aussi son propre code civil. L’application de la loi sera strict : «Si un descendant-colon ne peut pas présenter son acte de propriété, les terres lui seront reprises».

A propos du memorial ACTe,  les membres de la délégation affirment ne pas vouloir être cantonnés dans ce musée. «Nous appelons à manifester contre la venue de François Hollande. Il ne suffit pas de nous titiller la mémoire, nous voulons l’équité partout. Le mémorial vient obstruer la vue des guadeloupéens sur les problèmes que connaissent l’île».

Interrogés sur la destruction de la stèle à Sainte-Rose et d’éventuelles poursuites, une réponse laconique donnant droit aux interprétations les plus diverses : « Nous étudierons la question. Nous répondrons en masse »

Nestor, Gama et Tacita, après leur escale à Paris feront le bilan de leur participation au forum devant les membres du Collectif contre la pwofitasyon en Guadeloupe. Gageons que nous n’avons pas fini d’évoquer leurs actions.Lkp 3 Lkp 2

Previous post

Le crabe aux pinces d'or

Next post

Franck Salin

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. Melvin
    avril 7, 2015 at 13:59 — Répondre

    L’argumentation est très intéressante. Il est dommage que les lkpistes utilisent des méthodes réservées aux syndicats extrémistes. Je me souviens d’une action dans un magasin Sainte Anne au cours de la grande grève où ils n’ont point laissé les autres parler.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *