Divers

LE KAMASUTRA ANTILLAIS

Un livre pour tous et pour personne*

Ainsi parla Cham à Sutra ( Inspiré de Ainsi parlait Zarathoustra, œuvre du philosophe Nietzsche )

CHAM ( Chalus, Alexandre, Marie-Jeanne), à SUTRA ( Souffrances, tragédies et tramway)

Lorsque le nouvel homme politique antillo-guyanais se présenta, se dressa devant lui un vieillard. Et ainsi parla le vieillard.

– Tu ne m’es pas inconnu, voyageur ; voilà bien des années que tu es passé par ici. Tu t’appelais Victorin LUREL ou alors Serge LETCHIMY, ou peut-être Rodolphe ALEXANDRE, à moins que ce ne fut Alfred-Marie-Jeanne, et pourquoi pas Ary Chalus. Mais tu t’es transformé.

Oui, je te reconnais. Tu veux donc atterrir ? Tu veux retrouver ton innocence perdue.

Mais voici ta faute la plus impardonnable. Tu as la puissance, mais tu ne veux pas régner.

SUTRA répondit :

– «Il m’a manqué la voix du lion pour commander .

Qui voudrait encore gouverner ? Qui voudrait obéir encore ? Ce sont deux choses trop pénibles. Point de berger et un seul troupeau !  J’aime mes compatriotes antillo-guyanais.  »

– Pourquoi donc, dit le sage, suis-je allé dans les bois et la solitude ? N’était-ce pas parce que j’aimais trop mes compatriotes ?

Maintenant j’aime Dieu : je n’aime point les hommes. L’Antillo-guyanais est pour moi une chose trop imparfaite. L’amour de cet homme me tuerait.

– Qu’ai-je parlé d’amour !

Je veux faire un présent aux hommes dans ces territoires.

– Ne leur donne rien, dit le saint. Enlève-leur plutôt quelque chose – rien ne leur sera meilleur : pourvu qu’à toi aussi, cela fasse du bien.

– Mais que puis-je leur enlever ; ils n’ont pas d’eau, pas de tramway, pas de pétrole. Ont-ils vraiment des fusées ?

Le saint homme cligna malicieusement de l’oeil :

– Et le carnaval ?

Qui a d’autres sentiments dans ces contrées va de son plein gré dans la maison des fous.

Nous avons inventé le carnaval, clament-ils tous.

Vaval est la Lumière d’un nouvel âge , c’est le guide littéralement spirituel sur le chemin enchanté d’un nouveau monde, le maître absolu de nos pays où la mer est toujours bleue, où les toits des maisons sont en feuilles de bananiers ,où les murs sont en noix de coco, et où les femmes et les hommes sont revêtus de paillettes. Regarde comment les femmes défilent, maigres, grosses, jeunes, invalides, emportées par les foules, toutes belles d’espérance. Regarde comment les hommes font résonner les percussions !

C’est une religion jeune, en plein élan, qui fait des adeptes chaque jour.

Pour la première fois, je vous ai regardés avec l’oeil qu’il fallait, et avec de bons désirs : en vérité je suis venu avec le coeur languissant.

Et que m’est-il arrivé ? Malgré la peur que j’ai eue, – les fouets claquaient-, j’ai dû me mettre à rire ! Mon œil n’a jamais rien vu d’aussi bariolé !

Je ne cessai de rire. Est-ce le pays de tous les pots de couleurs ? dis-je.

Le visage et les membres peinturlurés de cinquante façons : c’est ainsi qu’à mon grand étonnement, je vous voyais assis, vous les femmes et hommes actuels !

Et avec cinquante miroirs autour de vous, cinquante miroirs qui flattaient et imitaient votre jeu de couleurs !

Alors, dit le sage, retourne dans nos contrées de la civilisation carnavalesque. La réalité te concernera de moins en moins. ( et de toute façon, elle t’a toujours échappé). L’illusion, l’idylle, la féérie, sont devenues ton pain quotidien.

En vérité, vous ne pourriez porter de meilleurs masques que vos propres visages, femmes et hommes actuels.

Qui donc saurait vous reconnaître, barbouillés des signes du passé que recouvrent les nouveaux signes carnavalesques ?

Vous semblez pétris de couleurs et de bouts de papiers collés ensemble. Qui vous ôterait vos voiles, vos surcharges, vos couleurs et vos attitudes ?

Lorsque le sage eut dit ces paroles, la puissance de sa douleur s’empara de CHAM , en sorte qu’il se mit à sangloter. Il poussa des hurlements terribles. Et personne ne parvînt à le consoler.

* sous-titre de Ainsi parlait Zarathoustra

Previous post

Le Gozieval 2018 en images

Next post

Teddy Riner, Ambassadeur de l’UNICEF : "collecter le plus d’argent possible pour aider le maximum d’enfants"

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *