EvénementsSports

Le guadeloupéen Didier Dinart élu coach mondial de l’année 2016

Il débarquera très bientôt à l’aéroport Pole Caraïbes avec le trophée du dernier championnat du monde. « J’insisterai auprès de la fédération pour ramener aux Antilles le trophée… Cela serait une faute professionnelle de ma part de ne pas le partager avec mes compatriotes ! »

dinart 2

On vient de l’apprendre. Le titre de meilleur entraîneur mondial a été attribué à Didier Dinart, le sélectionneur de handball de l’équipe de France.

Interviewé sur Radio Caraïbes International, le mercredi 15 mars, il a fait part de sa joie et de son immense fierté. C’est un honneur qui rejaillit sur toute la communauté domienne, a-t-il assuré.

A 97LAND,  nous avons déjà mis en lumière « LA ROCA » ( Le ROC), pour le brio avec lequel il a mené l’équipe de France lors du dernier mondial.

Sans faire injure à nos célébrissimes sportifs, leur parcours s’arrête trop souvent avec la fin de leur carrière sportive. On pourrait les comparer à ces mannequins adulés, qui font flasher lors des défilés de haute couture, dont les photos s’étalent sur les magazines de la planète entière, mais à qui on ne reconnaît pas d’autre compétence que le sourire sur papier glacé.

Didier Dinart a construit patiemment son parcours. Parti comme tant d’autres de Pointe-à-Pitre à l’âge de 15 ans, professionnel impeccable dans le monde du handball, on ne connaît pas de défauts à ce jeune homme à l’enthousiasme communicatif, d’un sang-froid et d’une ténacité exemplaires.

Il a réussi brillamment sa reconversion, prouvant sa parfaite maîtrise de la gestion des hommes et de la coordination technique. C’est le monsieur PLUS des Antilles-Guyane. Brillant, il est aussi un parfait communicant, trouvant toujours les mots justes. On insistera surtout sur sa totale disponibilité. Nous ne l’avons jamais vu rechigner pour accorder une interview, son téléphone est quasiment accessible à tout moment, alors que certains…

Et que dire de son enracinement dans le sol antillais ? « J’insisterai auprès de la fédération pour ramener aux Antilles le trophée du championnat du monde. Je ne la laisserai pas dans la vitrine. Cela serait une faute professionnelle de ma part de ne pas la partager avec mes compatriotes ! »

Les gamins pourront faire des photos, peut-être que cela leur donnera des idées, de voir un des leurs à la tête d’une équipe nationale.

Petite précision : en ce qui concerne le trophée de meilleur coach du monde, il a indiqué que cela se fait en général en fin de saison. A suivre.

ivoire 1
Previous post

Les Antillais de Côte-d'Ivoire

Plus 4
Next post

Le ministre a visité le dispositif PLUS à Rivière-Pilote

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *