Société

LE DINER DU CREFOM : 4 DISCOURS ET 1 NOMINATION

Des ministres et personnalités à la pelle. Une clientèle ultramarine frémissant de bonheur à l’idée de côtoyer les stars de la politique. Mais le diner du CREFOM est avant tout un diner politique. Et ceux qui pensaient passer une soirée mondaine ont d’abord eu à supporter les discours des quatre personnalités sur scène.

Ceux qui pensaient voir du sang ont du aussi être bien déçus. Pas une pique entre Manuel Valls et Nicolas Sarkozy les Outre-mer valant bien cela. Les journalistes nationaux sont vite repartis, n’ayant aucune scène croustillante à livrer à leurs téléspectateurs.

Patrick Karam, Président du CREFOM déclarait en préambule : « La France est un archipel » en référence à ces territoires sur tous les continents. Prenant la défense de Claudy Siar, (le présentateur de la soirée) à propos de Tropiques FM, il réclamait le retour à sa vocation première de France O en tant que chaine ultramarine, la nomination rapide d’un délégué interministériel à l’égalité des chances et la suppression du mot race dans la constitution. On aurait voulu dire à Patrick Karam que son discours était trop long, mais le pire était à venir. Victorin Lurel lui succédait. Et le Député de la Guadeloupe, trop technique se lança dans la défense de son rapport remis la veille au ministère des outremer auquel il semblait le seul à croire dans la salle. Nicolas Sarkozy consterné, comme toute l’assistance, constatait que son heure de diner s’éloignait. Au moment de sa prise de parole, son staff qui avait prévu un discours mitonné aux oignons vit l’ancien Président le réduire à minima, invitant Manuel Valls à l’imiter. Un mot pour Karam le fidèle, un prix de consolation pour Lurel, Toto pour les intimes, (les élus guadeloupéens absents ou très discrets), un oui de principe pour la loi sur l’égalité réelle et le constat que le racisme ne disparaitrait pas d’un coup de gomme magique sur un texte.

Manuel Valls, lui n’était pas venu pour improviser. Malgré l’heure tardive, il tenait à déclamer son exposé plutôt laborieux. Toto ? Un formidable ministre des outre-mer (George Pau-Langevin au premier rang a du apprécier). France O exclusivement dédiée à l’outre-mer. La nomination du recteur à la Réunion, une avancée pour les originaires de ces territoires lointains. Comme ses prédécesseurs à la tribune, Manuel Valls semblait satisfait de cette future loi. L’évocation du RGEC pour les entrepreneurs ultramarins. Pas un mot sur la violence qui gangrène ces sociétés et leur délitement. Pour clôturer, le Premier ministre faisait l’annonce de la nomination de Jean Marc Mormeck, opportunément au premier rang à ce moment et invité à monter sur scène.

C’était fini du grand show médiatique. Rendez-vous l’an prochain.

Previous post

1 PUNCH...EUR POUR LA DELEGATION !

Next post

NAPPY DAYS EVENT

Joël DIN

Joël DIN

2 Comments

  1. Max
    mars 17, 2016 at 10:58 — Répondre

    Excellent ! J’ai beaucoup ri.

  2. Libéral Libertaire
    mars 17, 2016 at 11:12 — Répondre

    Si on supprime le mot race de la constitution, dans ce cas la France pourra reconnaître les races. CQFD.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *