Société

Le DIKTAT du gouvernement sur la réforme des congés bonifiés

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 07 novembre 2019 avait lieu une rencontre entre les organisations syndicales et l’administration représentée par le DGAFP en personne, Monsieur Thierry LE GOFF.

Lors de cette réunion de travail, les organisations syndicales pensaient « enfin » pouvoir apporter leurs contributions sur une volonté de réforme des congés bonifiés. Que nenni, il s’agissait d’une mascarade de réunion de travail où le projet de réforme des congés bonifiés a été dévoilé et déjà ficelé.

L’association CODIUM a pu avoir connaissance du document projeté à l’écran, oui vous avez bien compris, projeté à l’écran. Cela peut-être, afin d’éviter une fuite du document, comme cela s’est fait pour le compte rendu interministériel portant sur les congés bonifiés en Janvier.

Monsieur le DGAFP sur un ton moqueur précisait que les syndicats seraient enthousiastes suite à la présentation.

L’association CODIUM déplore un manque de transparence flagrant ainsi qu’une volonté manifeste d’écarter les associations et syndicats dans un projet de réforme mené de façon unilatérale et dramatique, en dépit du bon sens.

Ce qui reste inchangé :
– Maintien des conditions actuelles d’appréciation du CIMM
– Maintien de la surrémunération en Outre-Mer
– Maintien de la prise en charge des billets d’avion par l’administration

Ce qui change :
– Suppression des 35 JOURS de bonification
– Cumul d’ouverture de droit sur 24 mois (2 ans) au lieu de 36 mois (03 mois)
– Aucune augmentation du barème de revenus maximum pour la prise en charge du billet d’avion du conjoint
– Aucune possibilité de report
– Aucune prise en charge des billets d’avion pour les familles divorcées ou recomposées
– Aucune possibilité d’accoler un CET à la période de congés annuels
– Suppression des CB vers la métropole pour les agents exerçant leur fonction dans le Drom où se situent leurs CIMM
– Application automatique aux nouveaux arrivants de la fonction publique d’Etat
– Droit d’option jusqu’au 31 décembre 2022
– Ouverture aux Calédoniens, Wallisiens et Polynésiens

Il est désormais clair maintenant pour le CODIUM, à quelques détails près, le soit disant compte rendu interministériel de janvier 2019, a été relativement suivi dans son ensemble.

Ce gouvernement est pressé de casser les acquis sociaux des fonctionnaires ultramarins.

Cette réforme selon leurs propres mots coûtera plus cher pour l’administration. Mais à qui profite cette réforme ? Qui a demandé au gouvernement d’acter une réflexion là-dessus ? Où en est le moratoire réclamé sur le montant de prise en charge des billets d’avion ?

Alors que l’Association fut auditionnée dans le cadre du rapport fait par les députés LORION et ADAM, où sont les prises en compte des conclusions de ce document ?

Nous déplorons le manque total de transparence, de prise en compte de nos problématiques. Le gouvernement a été incapable de proposer une étude sérieuse sur le coût réel des congés bonifiés mettant en comparaison l’actuelle version et la future. Ils ont été incapables d’entendre les propositions constructives des différentes parties.

Que reste-t-il aujourd’hui face à un gouvernement qui fait la sourde oreille et impose sa vision ? Il s’agit d’une remise en cause fondamentale des principales valeurs républicaines. Il veut préparer des textes, les faire passer par décret ou circulaire en évitant la soumission au vote du Parlement.

Non, Monsieur le Président de la République, on ne gouverne pas à coups de décrets, d’ordonnances ou de circulaires.

Le CODIUM refuse de brader les acquis sociaux durement acquis par le passé. Nos anciens se sont battus pour obtenir ce droit, nous nous battrons pour le préserver.

ASSOCIATION CODIUM

Previous post

Le gouvernement supprime les congės bonifiés

Next post

Les évêques des Antilles et de la Guyane à St-Sulpice

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *