Evénements

LE CHOIX DE LA MODESTIE D’EDA

Eda-Pierre 1Elle aurait pu avoir une renommée à La Callas : elle a choisi le travail et la transmission de sa passion aux générations futures. Fuyant les dîners mondains, la Foyalaise Christiane Eda-Pierre se méritait d’être honorée par les siens sans protocole.

Le mercredi 25 mars au lendemain de sa date d’anniversaire, Christiane Eda-Pierre soufflait ses bougies au ministère de l’Outre-mer entourée par ses amis et d’anciens élèves. Les réjouissances commençaient par une projection de Christian Daumas «Souvenirs lyriques» montrant la soprano martiniquaise dans ses interprétations inoubliables : Alcina la Magicienne, l’éblouissante Constance, la superbe Antonia ou encore la flamboyante Vitellia. Suivait la projection d’un documentaire de Jil Servant « Les choix d’Eda » la montrant avec ses élèves ou chez elle, retirée du monde, dévoilant sa grande modestie et ses qualités humaines d’où la maxime du réalisateur : «Cantatrice c’est un métier passionnant, Diva c’est surtout un choix que Christiane Eda-Pierre n’a pas fait ». Ses nombreux rires aux cours du film révèlent une personnalité créole de caractère au tempérament bien trempé.Eda-Pierre 2

Eda-Pierre 5

Christiane Eda-Pierre & George Pau-Langevin ( Ministre des Outremers)

Celle dont le chant n’est pas la vocation première se pensant bloquée à cause de la couleur de sa peau voit son destin changé par sa rencontre avec Charles Panzéra. Après le conservatoire, elle devient membre de la troupe de l’Opéra-Comique, puis est sur la scène de l’opéra Garnier et du Théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles. Elle arrête sa carrière en 1986. Mais son métier est aussi celui d’un professeur de chant au Conservatoire National Supérieur de Paris jusqu’en 1996 puis à la Schola Cantorum.


Madame George Pau-Langevin intervenait pour féliciter
une des cantatrices majeures du vingtième siècle rappelant l’universalité du talent et l’originalité de son parcours. Place pour finir au monde de l’opéra avec l’association Carib’Opéra : Déborah Attal, Marie-Claude Bottius, LucienneDeval, Daia Durimel, Loic Felix, Matthieu Lecoart, Josselin Michalon, Jean-Loup Pagesy et Vincent Pavesi accompagnés par David Berdery au piano interprétaient les opérettes majeures avec délectation. Christiane Eda-Pierre très émue remerciait tous les présents ne regrettant pas d’avoir quitté sa campagne l’espace d’une soirée pour retrouver Paris. Et c’est dans le bonne humeur avec un cocktail animé par Mylène Alexis-Garel que s’achevait cette soirée hommage. L’Ange de St François d’Assise pouvait alors quitter ses ailes d’apparat pour retrouver sa musique et sa tranquilité.Eda-Pierre 3Eda-Pierre 7
Eda-Pierre 4

Previous post

LA MARTINIQUE A L'INAUGURATION D'UN MEMORIAL A L'ONU

Next post

Jamaïque : la ruée vers la marijuana médicale

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *